Cinéblog

"Comme des rois" de Xabi Molia, une jolie surprise
La critique de Fernand-Joseph Meyer

"Comme des rois" de Xabi Molia, une jolie surprise

Par Fernand-Joseph MEYER • Correspondant de La Semaine • 23/05/2018 à 12h00

On y va sans souci saillant. Le romancier-cinéaste Xabi Molia nous a déjà emballés avec ses deux gaillards premiers longs-métrages - 8 fois debout en 2010 et Les Conquérants en 2015, tous deux blindés de problématiques sociales et d'horreurs économiques très modernes.... | suite

"La Révolution silencieuse" de Lars Kaume, à ne pas manquer
La critique de Fernand-Joseph Meyer

"La Révolution silencieuse" de Lars Kaume, à ne pas manquer

Par Fernand-Joseph MEYER • Correspondant de La Semaine • 22/05/2018 à 16h00

Le titre français voit grand. L'original allemand évoque plus simplement une salle de classe silencieuse - « das schweigende Klassenzimmer » - qui, dans un lycée brandebourgeois de la République démocratique allemande de 1956, voit la vie de ses élèves basculer dans une épineuse affaire d'Etat. ... | suite

"Amoureux de ma femme" de Daniel Auteuil, non....pitié !
La critique de Fernand Joseph-Meyer

"Amoureux de ma femme" de Daniel Auteuil, non....pitié !

Par Fernand-Joseph MEYER • Correspondant de La Semaine • 16/05/2018 à 12h00

Ce n'est pas inspiré d'un vieux tube de Richard Anthony mais d'une boulevardière comédie («L'Envers du décor») de celui qui entend succéder à Marc Camoletti («Boeing Boeing») ou Marcel Achard («Patate») , à savoir le glorieux Florian Zeller dont Patrice Leconte a déjà transposé au cinéma « A l'heure de la tranquillité» (2014) avec des pointures banquables comme Christian Clavier, Valérie Bonneton ... | suite

"Foxtrot", de Samuel Maoz, incontournable
La critique de Fernand-Joseph Meyer

"Foxtrot", de Samuel Maoz, incontournable

Par Fernand-Joseph MEYER • Correspondant de La Semaine • 15/05/2018 à 17h00

On l'attend depuis des mois, ce deuxième film du ciéaste israélien Samuel Maoz. On l'a découvert en 2009 avec Lebanon, déjà un film-de-guerre avec lequel le cinéaste nous immergeait dans l'habitacle d'un tank et nous inoculait les traumatismes d'un soldat lors de la première guerre du Liban en 1982.... | suite

"Kings" de Deniz Gamze Erguven, c'est court
La criique de Fernand-Joseph Meyer

"Kings" de Deniz Gamze Erguven, c'est court

Par Fernand-Joseph MEYER • Correspondant de La Semaine • 02/05/2018 à 12h00

Après «Mustang» (2015) consacré à cinq adolescentes turques revendiquant leur émancipation, Deniz Gamze Erguven nous revient avec «Kings» avec un fait divers pas ordinaire qui, en 1992, a enflammé les quartiers de Los Angeles après que les policiers qui ont tabassé le jeune afro-américain Rodney King ont été acquittés par la justice.... | suite

 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Tout foot !
Tout foot !
Les éditos
Les éditos

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales
espace_abonnes_2.png