Anne de Rancourt

Avoir des enfants, les sauver...
Les états d'Anne

Avoir des enfants, les sauver...

Par Anne DE RANCOURT • Correspondant de La Semaine • 09/06/2018 à 09h00

J'ai la chance, le bonheur, le privilège d'avoir désiré trois enfants et d'en avoir eu quatre pour le même prix. Certes, le quatrième est arrivé par surprise, en même temps que le troisième, ou est-ce l'inverse ? et hop ! paquet cadeau, maman-papa : c'est le moment de vérifier votre sens de l'humour et l'extensibilité de l'appartement, de la voiture, de vos salaires... ... | suite

De la relativité des règles de savoir-vivre
Les états d'Anne

De la relativité des règles de savoir-vivre

Par Anne DE RANCOURT • Correspondant de La Semaine • 14/05/2018 à 17h45

Coucou ! Comment dit-on « coucou » en japonais ? Je ne sais pas, pas plus que « auriez-vous l’obligeance de bien vouloir retirer votre coude de mes côtes, je vous prie ? » dans un métro bondé où tasser les passagers pour qu’ils entrent coûte que côte dans le wagon aux heures de pointe fait partie des codes de savoir-vivre, tout comme s’excuser d’avoir été bousculé.... | suite

Les petites propagules font les grandes mangroves
Les états d'Anne

Les petites propagules font les grandes mangroves

Par Anne DE RANCOURT • Correspondant de La Semaine • 25/04/2018 à 08h00

Avouez que les mots « propagules » et « mangroves » ont quelque chose de poétique, de mystérieux. Même et peut-être surtout si l'on en ignore le sens. ... | suite

Un an, après tout, qu'est-ce ?
Les états d'Anne

Un an, après tout, qu'est-ce ?

Par Anne DE RANCOURT • Correspondant de La Semaine • 14/04/2018 à 11h15

Allô ? Vous m'entendez ? Je supporte de moins en moins le téléphone, surtout le portable - ou GSM pour les Belges et les Suisses chers à mon coeur - , ce truc, me semble-t-il, me fait rapidement bouillir une partie du cerveau, ce qui rend probable l'hypothèse selon laquelle j'en ai un.... | suite

Un silence chèrement payé
Mes états d'Anne

Un silence chèrement payé

Par Anne DE RANCOURT • Correspondant de La Semaine • 07/04/2018 à 10h30

Il est triste de constater que les oiseaux disparaissent et que même les scientifiques confirment cette observation... on aura eu beau supplier, menacer (non, pas menacer : trop d'argent en jeu), avertir, prévenir les fabricants de saletés qu'ils empoisonnent toutes les espèces, les chiffres parlent d'eux-mêmes : 30% des bêtes à plumes ont disparu. Certes, on va pouvoir dormir les fenêtres ouverte... | suite

 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Tout foot !
Tout foot !
Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Elle dévore !
Elle dévore !
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales
espace_abonnes_2.png