Nancy

L'édito de Pierre Taribo
Soins palliatifs

Par Pierre TARIBO • Journaliste de La Semaine • 28/02/2019 à 17h00

Commentaire Envoyer Imprimer

L’Etat brancardier, supposé voler au secours des sites industriels sur le point de fermer leurs portes à l’exemple de l’usine Ford de Blanquefort ou de l’aciérie Ascoval de Saint-Saulve, s’agite mais n’en peut mais.

Il se rend compte que la vigueur de ses convictions affichées ne résiste pas longtemps aux assauts de la réalité et à l’échec d’une politique industrielle d’autant plus inefficace que Bruxelles se comporte en sentinelle zélée surveillant l’attribution de la plus petite aide interdite par les règles européennes. Ce n’est pas nouveau mais pas franchement rassurant non plus pour tous les acteurs de ces dossiers à propos desquels le ministre de l’Economie joue les fiers à bras alors qu’il les a ligotés dans le dos. On dit généralement que la meilleure défense c’est l’attaque, sauf qu’en la circonstance les armes sont enrayées.

 

L’Etat ne peut pas tout. Au gré des annonces de restructurations ou de fermetures d’usine, il essaie de se comporter en réanimateur de l’espoir dont l’intervention n’est que trop souvent feu de paille. On vient de s’en apercevoir avec le projet de reprise d’Ascoval par le groupe Altifort qui ne dispose pas des fonds nécessaires pour mener à bien l’opération. Preuve que si la puissance publique s’agite, son rôle effectif se réduit à l’accompagnement des malades en soins palliatifs. C’est désolant mais c’est ainsi. Aujourd’hui le marché et lui seul, à droit de vie et de mort sur les entreprises. C’est le cas avec l’usine Ford en Gironde qui n’a pas de difficultés de trésorerie et dont l’outil de production n’est pas obsolète. Quant au propriétaire il ne rencontre pas de gros soucis de trésorerie. Le problème c’est qu’il a décidé de rapatrier les emplois aux Etats-Unis sans se préoccuper du devenir des 800 salariés qu’il jette à la rue.

 

Un choix auquel  le gouvernement n’a aucun moyen de s’opposer. Il faut nationaliser l’usine le temps que l’Etat s’attelle à la recherche d’une solution demande Philippe Poutou, l’ancien candidat à l’élection présidentielle qui connaît bien le site pour y être employé. Irréaliste alors que le contexte de la mondialisation et la libre circulation des capitaux permettent aux grands groupes d’aller installer leurs unités de production où bon leur semble ? C’est l’ultime rempart. Efficace ? Dans l’absolu l’Etat – les grandes entreprises françaises se sont à l’origine construites ainsi – peut prendre ses responsabilités et nationaliser totalement ou partiellement. Alors quel risque ? Où est l’obstacle ?

 

La difficulté évoquée par ceux qui ne voient dans cette démarche qu’un pauvre sparadrap, c’est que la généralisation du processus pèserait trop lourd sur le budget déjà plombé par les déficits. Ils ajoutent que la nationalisation temporaire n’est rien d’autre qu’une sauvegarde éphémère dont les inconvénients prennent le pas sur les avantages. D’accord ou pas avec cette analyse, on mesure surtout l’impuissance des pouvoirs publics à préserver l‘outil industriel. Souvent sollicités pour redonner vigueur à certains secteurs, ils ne maîtrisent plus grand-chose. A peine peuvent-ils jouer les facilitateurs dont les coups d’éclat sont vains et pas toujours pertinents.

 

Pour avoir rompu avec toute ambition de politique industrielle, l’Etat a réduit son influence à celle d’un brancardier courant après son ombre. On ne lui reproche pas de secourir les blessés mais on voudrait aussi qu’il soit un stratège capable de prévoir, anticiper et stopper la saignée qui se poursuit.



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Tout foot !
Tout foot !
Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Cinéblog
Cinéblog

 

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales