Metz

Rencontre avec Hubert Barth, créateur d’Isolfire
Tout feu tout flamme

Par Stéphane GETTO • Directeur général et directeur des rédactions • 24/02/2019 à 11h30

Commentaire Envoyer Imprimer

Ancien dirigeant industriel, Hubert Barth travaille à la mise sur le marché d’un isolant ignifugé d’origine naturelle. Une innovation développée depuis Metz et qui vient d’obtenir l’appui de l’accélérateur C2IME.

Et si un isolant révolutionnaire était en gestation dans de modestes bureaux discrets installés au quatrième étage d’un immeuble de la Chaplerue à Metz ? Hubert Barth en est en tout cas persuadé. Ce retraité de 72 ans, par ailleurs président du club de rugby du RC Metz, se démène actuellement pour convaincre les industriels du bâtiment qu’il tient là une belle pépite : Isolfire.
Un isolant phonique et thermique, qui présenterait plusieurs avantages : il serait à la fois écologique, et surtout ininflammable. De quoi remiser au placard tous les isolants existants conçus à base de polyuréthane, donc dérivés du pétrole, ou les laines de roche ou de verre. « Ces laines se compactent moins bien que notre produit, sont sensibles à l’humidité, irritent les yeux », argumente l’ancien dirigeant de la société de peinture industrielle Technolor de Hagondange, devenu consultant.
Habitué du monde industriel et de ses enjeux, celui qui a été aussi directeur régional chez Clemessy, sait pertinemment qu’imposer Isolfire sera tout sauf une partie de plaisir. Il n’en a cure, il fonce, multiplie les contacts, les mises en relations, commerciales comme industrielles. Son dossier vient d’ailleurs d’être retenu par le comité d’accélération du C2IME (Commissariat d’investissement à l’innovation et à la mobilisation économique).  Hubert Barth n’hésite pas aussi à surfer sur l’actualité, comme lorsqu’il réalise un document de promotion illustré avec la tour londonienne Grenfell en flammes, avec le titre « Arrêtons les incendies »...
Le dirigeant croit donc en son produit, qui se présente sous forme d’une mousse « 100 % minérale », réalisée à base de polymère inorganique. Elle repose sur un brevet et aurait donc pour propriétés « d’être isolante mais aussi une barrière coupe-feu à elle seule sans ajout de produits dérivés de pétrole. Quatre centimètres d’épaisseur tiennent au feu pendant deux heures », précise la documentation réalisée par Hubert Barth. Qui ajoute : « Elle peut être projetée, injectée ou encore coulée ». Donc facile d’utilisation. Autre atout : elle peut ê̂tre utilisée comme liant pour les isolants, colles, ou encore comme retardateur de flamme.


L’embauche d’une jeune chimiste


Cette mousse n’est pas directement de son invention, mais celle de son associé, Philippe Toussaint, ingénieur, retraité lui aussi, installé à Lorient. Voilà plusieurs années maintenant que ces deux hommes, qui avaient fait connaissance durant leurs carrières respectives, peaufinent leur projet. Non sans avoir investi en plus de leur temps, de l’argent. Environ 250 000 euros apportés sur fonds propres par Hubert Barth.
De quoi financer le matériel nécessaire aux tests, le dépôt des brevets adéquats, et depuis septembre dernier l’embauche d’une jeune chimiste à Metz. Dans son petit labo de la Chaplerue, Hadjer Hamek, 27 ans, diplômée de l’Escom (Ecole supérieure de chimie organique et minérale) de Compiègne, travaille donc à la préindustrialisation de la mousse. « Car l’enjeu est là », explique Hubert Barth, « nous recherchons maintenant un industriel qui serait prêt à reprendre la licence ou à lancer l’industrialisation. De grands groupes s’y intéressent, des contacts sont établis ».
Evidemment, les deux associés et leur chimiste veillent jalousement sur la composition de leur mousse miracle. Tout juste saura-t-on qu’elle est réalisée à partir d’argile à laquelle sont ajoutés trois ingrédients secrets. « Ce qui donne un produit biodégradable, avec une empreinte carbone très faible. C’est une mousse respectueuse de l’environnement mais aussi de la santé de ceux qui l’utilisent », avance Hubert Barth. Il en est certain, il tient là « une technologie de rupture ».



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Tout foot !
Tout foot !
Elle dévore !
Elle dévore !
Cinéblog
Cinéblog

 

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales