Nancy

L'édito de Pierre Taribo
Un poison qui se diffuse

Par Pierre TARIBO • Journaliste de La Semaine • 15/02/2019 à 16h30

Commentaire Envoyer Imprimer

Dans la période que nous vivons, il y a des événements jamais vus comme la crise des gilets jaunes et des actes que l'on croyait ne jamais revoir comme la résurgence de l'antisémitisme.

Aucun lien affirmé dans ce télescopage, mais lorsque des outrances se développent, que les dérapages violents se répètent, la société accentue ses dérèglements, renoue avec des pulsions que les thèses conspirationnistes, la théorie du complot et une hystérisation de plus en plus manifeste, accentuent.
Ce mal qui rode dans les tréfonds de notre pays est un poison qui se diffuse et provoque des symptômes aussi intolérables que des inscriptions antisémites sur les portraits de Simone Veil, de la vitrine d'un restaurant ou encore la vandalisation d'un arbre planté en mémoire d'Ilan Halimi.
Il faut éviter que ces faits intolérables tombent dans la banalité, que l'histoire se répète, que les vents mauvais reviennent et pourtant on sait que les racines de l'antisémitisme ne sont pas coupées. La France n'est ni anesthésiée ni indifférente, mais elle laisse se développer des comportements xénophobes.
Comme si elle baissait les bras devant les stéréotypes, l'instrumentalisation et le regain des délits antisémites qui ont augmenté de 74% en un an. Chiffre consternant, alarmant, qui prouve que cette haine progresse, s'incruste et qu'il est temps que la République, dont certains contestent les fondements, réagisse. Par des paroles de condamnation ce qui est le moins et surtout des actes pour combattre toutes les formes de racisme. Dans une France déboussolée, cela ne va pas de soi.
L'éducation est un moyen. Il faut faire comprendre aux plus jeunes que ces actes ignominieux qui malgré les horreurs passés ressurgissent chez nous, ne doivent pas se propager car ils témoignent d'une faillite démocratique et humaine.
Dans peu de jours va se dérouler le traditionnel dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) auquel participera Emmanuel Macron qui va réaffirmer sa volonté de réduire le mal. D'autres avant lui l'ont promis et n'ont guère avancé puisque l'antisémitisme n'est pas un foyer résiduel mais un phénomène durable qui pose une tâche de déshonneur sur notre démocratie.
Pour l'effacer, il ne suffit pas pas de prononcer les habituels mots de compassion mais de s'opposer à l'antisémitisme ordinaire avec la plus vive détermination.



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Les éditos
Les éditos
Elle dévore !
Elle dévore !
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log

 

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales