Metz

Tendances
Immobilier : les tendances lorraines de 2019

Par Jean-Pierre JAGER • Journaliste de La Semaine • 04/02/2019 à 15h30

Commentaire Envoyer Imprimer

« Les fondamentaux seront encore là en 2019 » dit dans ces colonnes le président national de la FNAIM. « Le marché est sain, ce qui est au bon prix part dans les deux mois et il y a une nouvelle clientèle de demandes pour du haut de gamme » commente l'un des agents immobiliers messins rencontrés la semaine dernière. Malgré l'abondance des produits neufs arrivés sur le marché et en cours de réalisation dans les villes de la région l'immobilier se porte bien. On devrait peut-être même dire « grâce à l'abondance de produits neufs » car, c'est bien connu, c'est le mouvement qui fait le marché.

Voici donc à l'heure où s'ouvre l'exercice 2019, le tableau global du marché immobilier, plus précisément dans notre région. Loin des bulles spéculatives de Paris qui a retrouvé ses couleurs et frise la surchauffe, loin des effets dopants comme ceux qu'a pu connaître Bordeaux avec la vraie arrivée du TGV sur ligne propre, loin de certaines dépressions notre marché garde une bonne dose de tonus même s'il faut nuancer et arrive même en tête des augmentations de prix pour les maisons anciennes en centre ville : plus 8,2% en un an disent les notaires. Seul Bordeaux fait un tout petit peu mieux.

 

Quand on s'abstrait des chiffres nationaux pour se concentrer sur une approche plus intuitive du marché quatre éléments apparaissent très clairement :

 

Le boom du neuf au cœur des villes de Metz et de Nancy, souvent dû à des promoteurs régionaux d'ailleurs mais aussi le phénomène frontalier qui déverse ses bienfaits (comme ses problématiques d'ailleurs) de Thionville à Nancy et même Epinal. Opérations dans les villes (Cœur Impérial et Amphithéâtre à Metz où les programmes Habiter Promotion comme ceux de Rizzon voient parfois débarquer des clients habitués aux prix parisiens ce qui relativise les choses) mais aussi dans toutes les communes du sillon avec des stratégies complémentaires. N'empêche que la barre des 3 000 euros le mètre carré, psychologique il y a encore quatre ans est loin derrière. Flirter avec le 4 000 est devenu courant pour les produits haut de gamme.

 

On ne voit encore pas trop la réponse immobilière à prix raisonnable (par rapport au reste du Luxembourg) que le Grand- Duché voudrait promouvoir sur sa façade sud pour limiter l'évasion résidentielle. Globalement, c'est ce boum du neuf enclenché il y a 12 mois qui va remettre pas mal de logements anciens sur le marché.

 

• La bonne santé de l'ancien :  on l'a dit, le niveau des ventes a atteint un record alors même que les grands mouvements vers le neuf n'ont encore pas commencé. Les valeurs sont de plus en plus clairement établies et la progression à Nancy comme à Metz pour les appartements (entre 1 et 1,5% en un an) a été raisonnable. Les prix du neuf plus chers donnent de l'assurance à ceux qui vendent entre 2 000 et 2 500 euros le mètre carré dans l'ancien.

 

Reste certains produits difficiles à vendre et des quartiers ou même des vallées qui ont bien du mal à changer d'image. En étant clairvoyant (notamment dans l'Orne et dans ce cœur de Moselle redevenu stratégique) il y a de vraies bonnes affaires durables à faire.

 

Le goût pour des rénovations originales : certains clichés simplistes ont disparu et la spécialisation de plus en marquée de certains intervenants sur la rénovation permettent d'aboutir à des produits à la fois séduisants et apportant toutes les garanties. C'est un choix de spécialisation effectué par exemple par Arcade à Metz qui n'en continue pas moins sa production de maisons haut de gamme et en pointe en matière d'énergie. D'une certaine manière Innov Habitat aussi y répond par ses extensions.

 

• Un marché locatif ou d'achat avec plein de subtilités adaptées aux âges. Pour les jeunes primo accédants des programmes « maison pour le prix d'un loyer » sur des sites intéressants même s'ils ne sont pas snob existent grâce aux taux bas et à la TVA réduite. Pour les plus anciens, l'avalanche de programmes de résidences (3 rien que pour le quartier Sainte-Thérèse) offre le choix du produit mais aussi des démarches en matière de services.

 

Cet article fait partie d'un dossier sur l'immobilier. Il est à consulter en intégralité ici pour nos abonnés.



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Les éditos
Les éditos
Cinéblog
Cinéblog
Livres d\'enfants
Livres d'enfants

 

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales