Metz

Les Bons Plans de
Amandine Laveau Zimmerlé, trace ta route

Par Camille MALNORY • Journaliste à La Semaine • 08/01/2019 à 09h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Franche et directe, la fondatrice de la société d’informatique Steel PC basée à Norroy-le-Veneur Amandine Laveau Zimmerlé, vient d’être élue présidente de l’antenne française du lobby européen Digital SME. Avec cette forte tête, engagée dans de nombreux clubs et structures d’entreprises, on a parlé stéréotypes de genres, répartition des tâches dans le couple, business et pragmatisme politique.

Amandine Laveau Zimmerlé est une tornade. En ce lendemain de la Saint-Etienne, la jeune femme de 35 ans débarque dans ses bureaux de Steel PC, à Norroy-le-Veneur comme une bourrasque aussi puissante que le froid qui blanchit la Moselle. Grande, boucles auburn et mains chargées de factures, Amandine tape la bise à ses employés - une proximité à ne pas confondre avec familiarité - et invite sur les poufs colorés de son bureau. Oui, sur les poufs car la jeune cadre n’est pas du genre formel. Lors de son élection à la tête du lobby Digital SME, elle portait des bottes et un pull de Noël. Selon ses dires, certains ont ravalé leur cravate mais elle les avait prévenus : « Je pourrais être en costume mais ça ne serait pas moi. »

 

Elle est en retard, des soucis de garde d’enfants à gérer. Amandine a trois garçons et une fille entre 10 ans et 11 mois. Si on n’a aucune envie de verser dans le cliché “mère et chef d’entreprise”, il est nécessaire d’en parler ici puisqu’elle aborde elle-même le sujet : « J’explique toujours la situation aux gens, que ce soit un problème de garde ou si je dois m’absenter pour aller au spectacle de ma fille par exemple. Quand on explique, les gens comprennent. » Amandine Laveau Zimmerlé a fondé Steel PC - ex SOS Micro 57 - six mois après la naissance de son aîné.  « Je n’ai jamais rien caché. » Malgré tout, il ne faut pas se méprendre. Derrière le côté “waouh quelle meuf”, claquent aussi des portes professionnelles, des clichés à combattre, des blessures intimes et une personnalité de bulldozer.

 

 

La suite de cet article est réservée à nos abonnés. Déjà abonné ? Connectez-vous sur notre espace numérique et feuilletez nos numéros 707 en Moselle. Sinon abonnez-vous.



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Cinéblog
Cinéblog
Elle dévore !
Elle dévore !
Les éditos
Les éditos
Livres d\'enfants
Livres d'enfants

 

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales