Metz

Fête nationale
À Metz, le 13 juillet qui va décoller

Par Aurélia SALINAS • Journaliste de La Semaine • 12/07/2018 à 18h00

Commentaire Envoyer Imprimer

La fête nationale reprend des couleurs à Metz. Longtemps réduites à leur minimum, les cérémonies militaires prennent une autre dimension cette année avec notamment la présence de quatre avions qui réaliseront un double passage au-dessus de la place de la République.

De mémoire de militaire, il y a longtemps qu'un 14-Juillet à Metz n'avait pas eu si fière allure. Enfin, 13 plutôt, puisque pour que les élus du territoire puissent assister au défilé parisien, celui de Metz et d'un bon nombre de communes en France, est décalé à la veille. Un peu comme pour les feux d'artifice : on répartit les forces. Alors que la tendance était plutôt au rétrécissement du cortège, 2018 s'annonce comme l'année du renouveau. « C'est un 14-Juillet un peu particulier », commente le lieutenant colonel Patrick Simo en charge de la communication à l'Etat-Major des armées de la zone de défense Est. « Avec une formule que vous ne connaissez pas ». Le « vous » désigne l'ensemble de la population messine puisque le but de ce 13 juillet revisité est avant tout de créer, d'entretenir le contact avec les Messins. Cette logique de rapprochement a été souhaitée par le général Lillo qui répète souvent qu'il souhaite renforcer le lien armée/ nation mais aussi nation/armée.

555km/heure

Changement de lieu pour commencer. Fini l'esplanade et le défilé en contre-bas. Tout se passe sur la place de la République pour la revue des troupes et les remises de décoration puis le défilé démarrera des Galeries Lafayette jusqu'au Palais du gouverneur. 300 militaires seront rassemblés dont 120 qui défileront. Début du protocole à 17h mais dès 14h30 un chapiteau sera présent sur la place avec des représentants des trois armées ainsi que du service de communication pour livrer des informations sur la cérémonie à venir et plus largement sur l'armée.

 

Cette année, l'accent sera mis sur le 1er régiment d'infanterie de Sarrebourg, c'est lui qui ouvrira le défilé. Viendront ensuite, la direction des réseaux d'infrastructures des systèmes d'information, histoire de mettre en avant les militaires qui œuvrent en soutien, les jeunes recrues du Service militaire volontaire de Montigny-lès-Metz qui vient d'accueillir sa 1 000e recrue. Certains de leurs collègues défileront le lendemain à Paris. La partition musicale sera confiée à la nouba du 1er régiment de tirailleurs d'Epinal, des militaires qui y exercent d'abord un travail au régiment et qui sont en plus musiciens. Voilà pour le sol. La grande nouveauté est la présence d'une activité dans les airs. Quatre appareils vont voler en formation diamant.

 

Deux Mirage 2000 D du BA133 de Nancy et deux avions Rafale de Saint-Dizier. Ils effectueront un premier passage de Pompidou à l'esplanade au début du défilé puis un deuxième neuf minutes plus tard, à chaque fois à 555km/h. Avant ces passages, les pilotes se mettent « en hippodrome » c'est-à-dire qu'ils tournent en rond en attendant à une dizaine de kilomètres de la zone de vol. Au sol, à l'intérieur du cortège du défilé, un pilote  leur donne les tops de départ à l'aide d'une radio.

 

Les deux pilotes de Nancy voleront le lendemain sur les Champs-Elysées. Ils feront partie des forces de la zone de défense Est présentes à Paris : 12 avions (8 Mirage et 4 Rafale), 8 hélicoptères, 80 véhicules motorisés sur 220 au total  (soit 40% de l'armée en général), le 19e régiment du génie de Besançon qui a été mobilisé pour faire face aux dégâts causés aux Antilles par la tempête Irma mis à l'honneur en ouverture du défilé, 12 médecins militaires l'hôpital Legouest. Tous sont partis le  vendredi 6 juillet pour vivre durant une semaine des matinées de répétitions dont deux la veille et l'avant-veille entre 5h et 6h du matin sur les Champs-Elysées. A Paris comme à Metz, l'importance du 14-Juillet tient à plusieurs raisons.

 

« C'est le seul moment où l'on se montre. Il est attendu par les Français. Dans cette région marquée par les restructurations militaires, toutes les raisons sont bonnes pour montrer que l'on est encore là », estime Patrick Simo. L'objectif touche aussi à la stratégie. « Il n'y a pas que les Français qui regardent le défilé. Une partie de l'image de la France se joue durant ce moment. Cela peut même aller jusqu'à la dissuasion. Il est important de rappeler et de montrer que nous sommes la première armée d'Europe. Il y a aussi une part de fierté. »

“Depuis Charlie, nous avons multiplié les occasions de rencontre”

Les attentats de Charlie Hebdo puis du 13 novembre ont changé la perception de l'armée, désormais visible au quotidien dans un rapport plus étroit. Pour autant, selon Patrick Simo, la cote de popularité de l'armée n'a jamais été en danger. « Nous n'avons pas eu besoin de Charlie pour rehausser l'image de l'armée. Mais nous avons multiplié les occasions de se rencontrer ». L'opération Sentinelle occupe 13000 militaires français, c'est la plus grosse opération actuellement en cours. En tout, 30 000 militaires sont mobilisés dans des opérations intérieures et extérieures.

 

Enfin, les défilés des 13 et 14 juillet rappellent que les militaires jouent aussi un rôle dans la société. « Un régiment, c'est 300 enfants scolarisés », rappelle Patrick Simo. L'armée qui prépare également sa nouvelle voie de programmation militaire qui s'échelonnera de 2019 à 2025. Ici comme ailleurs, les objectifs se résument en trois verbes : préparer, rénover, moderniser.



2 réactions

Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

Par Messkne
 • Retraitée
13/07/2018 • 01:24

Et .... il y a ceux qui comprennent parfaitement que le 14 juillet reste une journée exceptionnelle pour les Français et que le passage d’avions au dessus de nos têtes ne durent que quelques minutes !!!! Alors à la ville où à la campagne c’est la Fête Nationale. 

Par martha
 • Animatrice d'ateliers_en langue française_pou
12/07/2018 • 23:51

Bonjour,

J'apprécie beaucoup regarder à la TV, les défilés du 14 juillet de Paris. (J'aurais aimé être 'militaire')

Bravo à tous ces ''services de l'ordre'' et le courage qu'il faut pour leur excellence et un professionnalisme de pointe.

En revanche, j'apprécie beaucoup moins les avions qui "tournent'' sur nos têtes sur la ville de Metz.

Aujourd'hui où chacun se rue à la campagne pour avoir plus de tranquillité, il est important que l'on pense à,
-non seulement avoir une ville verte et agréable qui attire les touristes ou de nouveaux habitants-

mai aussi à la tranquillité des résidents sur toute la ville.

Alors que le nombre de véhicule augmente, les bruits de certains jeunes roulant souvent sans casques, qui 'pétaradent' avec leur "quad" ou leurs petites moto, qui se mettent à crier ou à klaxonner dans les rues ou sous les fenêtres pour un oui ou un non... devant l'incivilité qui augmente, les avions c'est, non seulement dangereux, mais très bruyants. Je ne comprends pas pourquoi ils 'doivent' absolument passer par des zones habitées comme une ville de Metz ; n'y a-t-il donc pas un moyen pour qu'ils passent plus loin dans nos 'campagnes vides' (s'il y en a encore un peu) pour gêner un moindre nombre de personnes... ?
c'est sans doute utopique, mais se faire réveiller par le bruit d'un avion ou les entendre tourner longtemps au-dessus de notre tête alors que l'on veut se détendre un peu dans son jardin... devient une gêne considérable.
Pourtant j'aime beaucoup l'aviation et les avions.
Alors, peut-être que ce message fera au moins réfléchir à une 'bonne idée' pour que nous soyons un peu moins pollués par le bruit des avions entre autres, à Metz.

Une habitante qui aime sa ville.

Merci. 

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Les éditos
Les éditos
Cinéblog
Cinéblog
Livres d\'enfants
Livres d'enfants

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales