Sport

Tennis
Contrexéville : Cinq bonnes raisons d'assister au Grand Est Open 88

Par Arnaud DEMMERLé • Journaliste de La Semaine • 06/07/2018 à 15h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Une envie de profiter des bienfaits des thermes ou de jouer une partie de son salaire au casino ? Pas vraiment. Découvrir le nouveau visage de l'ASNL en stage là-bas au même moment ? Pourquoi pas, mais pas sûr. Si vous cherchez de bonnes raisons de vous rendre à Contrexéville du 9 au 15 juillet, c'est bien les portes du Grand Est Open 88, le troisième tournoi de tennis féminin en France avec Poitiers et Cagnes-sur-Mer, qu'il vous faudra pousser.

1. L'irréductible village gaulois

La Lorraine est décidément passée maître dans l'art de jouer les Petits Poucets dans le monde de la petite balle jaune. Metz est l'une des plus petites villes à accueillir un tournoi ATP avec le Moselle Open.  Avec ses 3 300 âmes, Contrexéville peut se targuer d'être la plus petite ville du monde à accueillir un tournoi ITF 100 000 dollars dans un cadre de nature et de bien-être à couper le souffle : le Parc Thermal.

2. Un nid à futures championnes

« Nous sommes un peu le baccalauréat du tennis. On vient faire ses classes à Contrexéville », aime répéter Eric Perussault, le fondateur du tournoi et ancien entraîneur d'Henri Leconte. Les jeunes joueuses y viennent souvent pour faire leurs armes et grappiller des points afin de monter au classement WTA. Alizé Cornet y est venue à l'âge de 14 ans en 2004. L'Allemande Andrea Petkovic, demi-finaliste de Roland-Garros en 2014, s'y était imposée en 2007 à 20 piges. L'Italienne Roberta Vinci, finaliste de l'US Open 2015 et l'Australienne Jelena Dokic, demi-finaliste à Wimbledon en 2000, y ont également fait escale durant leur brillante carrière. La Lettone Jelena Ostapenko avait bénéficié à 18 ans d'une wild-card en 2015 avant de remporter l'année suivante Roland-Garros.

 

Contrexéville est aussi l'occasion de retours tonitruants. La Française Aravane Rezaï, au fond du trou à son arrivée, avait remporté le tournoi en 2012. L'année suivante, c'est la Suissesse Timéa Bacsinszky qui s'imposait alors qu'elle avait songé tout arrêter quelques mois auparavant. Elle atteignait en 2015 le dernier carré de Roland-Garros.  

3. Le come-back de Patty Schneider

Qu'est-ce qui fait encore courir Patty Schneider ? A quasiment 40 balais, la Bâloise, ancienne 7e joueuse planétaire en 2005, 11 titres sur le circuit WTA dont Zürich en 2002, a repris sa carrière depuis juillet 2015 alors qu'elle avait raccroché les raquettes et les baskets depuis près de quatre ans ! Une pause qui lui a notamment permis de donner naissance à sa fille Kim Ayla. Aujourd'hui classée 155e joueuse mondiale, la grande copine de Martina Hingis, de la même génération qu'elle, demeure compétitive sur ce circuit secondaire et devrait avoir son mot à dire à Contrexéville.

4. Eugénie Bouchard, le gros coup ?

Elle est aussi connue pour sa plastique avantageuse que pour son tennis. La Candienne Eugénie Bouchard a déboulé comme une météorite sur la planète tennis avec une saison 2014 époustouflante à seulement 20 ans: demi-finales à l'Open d'Australie, Roland-Garros, finale à Wimbledon et 5e place mondiale. Quatre ans plus tard, ce n'est plus la même musique. Retombée à la 188e place mondiale, elle ne met plus un pied devant l'autre ou une balle dans le court sur le circuit WTA. Sa présence à Contrexéville n'est pas confirmée puisqu'elle est toujours en lice à Wimbledon et a mis le tournoi en deuxième position de ses priorités cette semaine-là. Eugénie Bouchard dans les Vosges, ce serait quand même à voir !

5. Des Françaises à la recherche de points

A domicile, les Françaises ont souvent inscrit leur nom au palmarès de Contrexéville: Iryna Brémond en 2011, Aravane Rezaï en 2012 ou Pauline Parmentier en 2016. Cette dernière, éliminée au premier tour de Wimbledon, participera d'abord au Waves Open 57 de Moulins-lès-Metz dont elle est la double tenante du titre avant de filer dans les Vosges. Elle sera l'une des favorites au titre, elle qui excelle sur terre battue. Finaliste en 2016, la jeune Océane Dodin sera également de la fête avec la ferme intention de reprendre des points pour le classement WTA, la gagnante en glanant au total 140 points. Fiona Ferro et Myrtille Georges devraient également intégrer le tableau final.
 



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Les éditos
Les éditos
Cinéblog
Cinéblog
Elle dévore !
Elle dévore !

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales