Débats

Projecteur
Alsace et Grand Est : la mémoire de forme

Par Jean-Pierre JAGER • Journaliste de La Semaine • 05/07/2018 à 13h45

Commentaire Envoyer Imprimer

Mémoire de forme...on dit cela de certains matériaux ou alliages qui présentent la caractéristique, en fonction de la température à laquelle ils sont portés, de retrouver leur forme initiale alors qu'ils semblaient jusque-là totalement différents. Les fils de fer et les briquets dans la cour du lycée nous ont permis de tester cela par nous-mêmes.

Même si ce que je vous dis n'est pas très scientifique, je crois que cette image de la mémoire de forme est l'une de celles qui permettent le mieux de comprendre la nature profonde de nos voisins alsaciens.
Quels que soient les efforts qu'ils peuvent consentir à un moment ou à un autre pour entrer dans un moule ou une logique qui peuvent  leur être profitable, le fond de leur forme et de leur essence est d'être alsaciens et il revient inévitablement. Admirable diront certains,  respectable en tout cas et l'on admet sans discuter que l'Alsace ne saurait par exemple se dissoudre dans le Grand Est. Personne ne l'a jamais demandé ni attendu.

 

La difficulté actuelle et ce sentiment d'incompréhension vis-à-vis de certaines perspectives institutionnelles alsaciennes d'exception, vient du fait que le processus régional nouveau comportait son lot de roublardises de part et d'autre des Vosges et même de le Meuse. Entre l'Alsace Lorraine redoutée étouffante il y a quatre ans et les grands espaces d'un Arc Européen jusqu'à la Champagne dont rêvaient les élus du sillon Lorrain pour mieux y fixer le point central, on a récupéré un Grand Est un peu trop anonyme qui n'a pas su faire taire un certain nombre de rancœurs et a donc alimenté  des  fantasmes même chez ceux qui s'en sortaient bien.

 

Du coup, avec la période de chauffe, n'est-on pas vraiment étonné aujourd'hui de voir l'Alsace tendre vers un retour à sa forme... puisque c'est la sienne. La seule difficulté provient du fait qu'un certain nombre de prérogatives spécifiques pourraient lui être attribuées et créeraient de fait une distorsion de traitement. De quoi faire réagir pour combattre ou bien inviter à bousculer une bonne fois pour toutes certains paradoxes intimes et historiques avec lesquels des départements comme la Moselle et la Meurthe-et-Moselle ont appris à vivre même si cela les empêche d'avancer.

La mémoire de forme disiez-vous ?

Cet article fait partie d'un dossier intitulé Grand Est : mais que veut l'Alsace à retrouver en kiosques pour la version papier ou en version numérique



7 réactions

Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

Par Wirsher
 • Anti - Grand Est
01/08/2018 • 14:03

C'est récurrent de voir des Lorrains accuser les Alsaciens de se considérer "supérieurs".

Pourtant :
- Ce sentiment n'existe pas chez les Alsaciens, qui au contraire se sentent souvent méprisés par l'ensemble des "Français de l'intérieur", tout particulièrement dans le cadre du Grand Est

- Personne à part les Lorrains n'a se ressenti à l'égard des Alsaciens



J'en déduis donc que les Lorrains ont un complexe d'infériorité qui les pousse à avoir ce jugement.


Dommage, car la Lorraine est une très belle région qui serait très forte si les Lorrains avaient un peu plus d'estimme de soi. 

Par Jeff681
 • Alsacien
07/07/2018 • 01:42

Cher amis Lorrains, nous ne voulons pas dominer le GE mais en sortir! Nous sommes fédéraliste; nous ne sommes pas légitimes pr décider pr les lorrains ou les champardennais alors laissez nous gérer l'alsace car c'est se que l'on fait de mieux.
Nous ne sommes pas égoïste non plus! L'Alsace n'est pas plus efficace ou riche que la lorraine! Par ailleurs l'alsace est solidaire de ses regions voisines; ON EST FRANCAIS et tout le pays a à gagner d'une alsace dynamique économiquement, alors laissez nous faire! C'est tt se que l'on demande 

Par pat7111
 • fonctionnaire
06/07/2018 • 23:14

L'Alsace ne veut pas dominer le GE, elle veut en sortir. L'implosion n'est pas vu en Alsace comme un risque mais un espoir.

Les politiques alsaciens plus efficaces ? en quoi ?
S'ils l'étaient on ne parlerait pas du GE. Etre devenu président en reniant les convictions de la veille n'est pas de l'efficacité, c'est du cynisme et de l'opportunisme. Honte à eux.

L'Alsace a une identité, un art de vivre, une langue - mourante hélas. Oui. Et c'est précisément parce qu'elle a tout cela qu'elle vit comme un viol la fusion forcée.

Et oui, nous sommes rhénans. Mais reprocher aux Alsaciens d'être rhénan, c'est comme reprocher aux Corses d'être insulaires.

Egoïstes ? Et c'est qui la région généreuse ? La Champagne qui ne voulait de la Picardie ? Et l'Ile de France, avec qui sont-ils prêts à se fusionner pour partager la richesse de leur région ?
Et quand M. Masseret ne veut pas laisser l'Alsace seul, n'est-ce pas plutôt le contribuable lorrain qu'il ne veut pas laisser seul ?

Egoïsme ou pas, le GE était un ensemble hétéroclite, factice et artificiel en 2015. Le vote d'une centaine de députés non concernés par la question obéissant à la consigne de leur parti et 3 ans de dysfonctionnement et de matraquage publicitaire ne changent rien à ce fait.

Mon amical salut à la Lorraine.
Et re-vive l'Alsace !! 

Par Messine
 • Retraitée
06/07/2018 • 17:53

PAT7111
Désolée mais l’Alsace toujours veut dominer. Leurs représentants politiques sont plus efficaces c’est une évidence mais surtout les alsaciens ont une identité forte et ont su garder leurs traditions et art de vivre que l’immigration économique vers la Lorraine pourvoyeuse d’emplois a fait disparaître depuis le milieu du 20eme siècle.
La fusion des deux départements alsaciens a bien eu du plomb dans l’aile mais pour être « autonomes « ils préfèrent faire front uni. L’Alsace n’aime pas partager c’est une des mille raisons de vouloir sortir du Grand Est. Les lorrains non plus n’ont pas voulu de cette Grande Région qui leur a été imposé. Si il y avait un référendum plus d’un de nos politiques serait surpris du résultat. Hélas comme toujours nous subissons. 

Par pat7111
 • Fonctionnaire
06/07/2018 • 14:01

Que le moule et la logique du GE soient profitables à l'Alsace reste encore largement à démontrer.
A part "c'est grand" et "on est nombreux", les arguments manquent.

Surtout, les Alsaciens n'en veulent pas !! On ne divorce pas d'un mariage forcé. On constate sa nullité, et le plus serait le mieux.

Comme le disait J. Rottner avant de retourner sa veste "l'avenir d'un territoire ne peut reposer que sur le consentement des habitants".
Visiblement il a changé d'avis sur le GE mais c'est un déni de réalité que de nier que la grande majorité des Alsaciens (85%) sont - et ont toujours été - contre. Dans un régime qui se veut démocratique, alors que la Région Alsace ne portait préjudice à personne, cela devrait compter, non ?

Que veut l'Alsace ?
Pas une principauté, ni un Bundesland Elsass.
Mais une région Alsace.

Et il est très bizarre d'essayer de résoudre la malaise de la fusion de l'Alsace dans le GE par la fusion des départements 67 - 68.
L'abstention au référendum de 2013 (approuvé par 57% des votants, rappelons le) montre bien que ce n'est pas le problème.

Si la Lorraine et la Champagne trouvent intéret à rester fusionnée, c'est très bien.

Et pour ceux qui ont du mal à comprendre que les Alsaciens ne veulent pas du GE, essayez d'imposer de Bretons grand Ouest, de Brest à Dreux. 

Par Luxo
 • Peu importe
06/07/2018 • 09:49

Ce grand-Est est une connerie monumentale.

Vive l’Alsace ! 

Par Messine
 • Retraitée
06/07/2018 • 00:57

C’est tout à fait ça. « Elsass uber allés »
Tant que l’Alsace est et peut se considérer comme supérieure par rapport aux départements voisins ça va mais entre Bas Rhin et Haut Rhin c’est une autre affaire.
Les alsaciens sont des rhénans avant tout et c’est leurs intérêts qui priment. Nos politiques lorrains sont des enfants de cœur et la Moselle affaiblie par des politiques qui n’ont pas su gérer correctement l’apres Sidérurgie et la fermeture des mines de charbons sont responsables du déclin mosellan. La Moselle ne semble pas avoir de mémoire de forme. 

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Tout foot !
Tout foot !
Cinéblog
Cinéblog
Les éditos
Les éditos

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales