Metz

Patrimoine
Metz : PRIAM, la boîte à bijoux de l'archéologie

Par Gaël FORMENTIN • • 02/07/2018 à 16h45

Commentaire Envoyer Imprimer

Sur l’Actipôle de Metz-Borny, le Centre de conservation et d'étude de Lorraine (CCEL) abrite plus d'un million d'objets issus des fouilles archéologiques menées en région ces trente dernières années. Littéralement connectées à la Maison de l'archéologie de Metz Métropole, les deux entités réunies forment désormais le PRIAM (Pôle de recherches interdisciplinaires archéologiques de Metz), un pôle d'excellence unique en France.

Au fond de la rue de la Mouée, le nouveau Centre de conservation et d'étude de Lorraine (CCEL) s'étire sur une centaine de mètres de long. Des lignes d'or verticales et horizontales soulignent la géométrie de la façade laquée noire mate et brute. Sur sa droite, le bâtiment de 4450m2 géré par la Drac (Direction régionale des affaires culturelles) bute contre la Maison de l'Archéologie de Metz-Métropole qui regroupe les laboratoires du pôle d'archéologie préventive et les réserves du musée de la Cour d'Or. Greffés au niveau des réserves, réunis par une œuvre de l'artiste Elodie Stephan et une porte créée dans le mur existant, les deux équipements forment le PRIAM (Pôle de recherches interdisciplinaires archéologiques de Metz), un ensemble cohérent et unique abritant l'ensemble de la chaîne opératoire de l’archéologie, de la fouille au musée.  

 

Entièrement financé par l'Etat, soit 7,5 millions d'euros, le CCEL remplace l'ancien dépôt situé depuis 1989 sur les hauteurs de Scy-Chazelles en contrebas de la maison Robert Schuman dans d'anciens chais militaires, vétustes et saturés. « Avec le développement de l'archéologie préventive au début des années 2000, les collections ont explosé », explique Tanguy Le Boursicaud, conservateur à la Drac. Pour conserver le million d'objets hérités des trente dernières années de fouilles dans les meilleures conditions et anticiper celui des trente prochaines, il fallait un nouveau coffre-fort. « Pas un hangar, mais une boîte à bijoux renfermant d'immenses trésors », décrit l'architecte Bernard Desmoulin qui a dessiné le nouveau bâtiment et réussi le tour de force donner du cachet et une réelle identité à un lieu pensé pour être pratique et logique, austère par essence.

La chaleur du béton

Dans le long couloir haut de plafond qui distribue les premières salles – arrivée des collections, quai de transfert, préparation – des puits de lumière projettent de grandes paraboles contre les murs en béton. Le matériau modeste et froid se réchauffe, l'effet « promenade d'une prison de haute sécurité » s'estompe. Plus de 70% de l'espace est dédié à la conservation d'objets découverts lors des fouilles, dans les maisons ou le sous-sol de la région. Dans une réserve entrouverte, quatre anges déposés au cours de travaux de restauration de la cathédrale de Metz sommeillent paisiblement. Une réserve, consacrée aux lapidaires, renferme des pirogues en bois antique et des blocs de l’amphithéâtre gallo-romain disparu de Metz-Divodurum. Chaque centimètre des 17 km de rayonnages raconte un pan d'histoire régionale.

Les secrets révélés

A l'étage, des mâchoires et des crânes humains dépassent de centaines de caisses en plastique rouge et bleu entreposées. Dans cet ossuaire géant, chacune porte un QR Code et un code barre permettant un inventaire précis. « Nous sommes un des premiers dépôts à utiliser ce système », précise Tanguy Le Boursicaud, « cela favorise la consultation et l'étude ». Quatre pièces à atmosphère et hygrométrie contrôlées permettent de sauvegarder le mobilier fragile. Parures, outils, textiles, monnaies ou vaisselle... « Ce projet totalement intégré est un exemple unique. L'archéologie n'est pas une ressource inerte », souligne Benoît Kaplan, émissaire du ministère de la Culture, « les technologies et la science évoluent, nous pourrons revenir dans 20 ou 30 ans », et découvrir les secrets que les objets n'ont pas encore révélés. En attendant, les voilà bien gardés.
 

 



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Elle dévore !
Elle dévore !
Cinéblog
Cinéblog
Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Tout foot !
Tout foot !

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales