Economie

Entreprises
Et l'Union des entreprises de Moselle est née

Par Jean-Pierre JAGER • Journaliste de La Semaine • 04/07/2018 à 15h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Comme annoncé, Paul Arker quitte la présidence du Medef Moselle après 9 années de mandat. Jean Poulallion et une nouvelle équipe d'administrateurs ont proposé à cette fédération départementale de retrouver les gènes et l'esprit originel de l'union patronale mosellane créée en 1938. C'est l'UE 57, Union des Entreprises de Moselle qui a été fondée mardi 19 juin et reste adhérente du Medef.

« MAINTENANT » : sur les vitres de l'espace où se tient l'assemblée générale du Medef Moselle ce  mot s'inscrit en  lettres capitales et reste parfaitement lisible même s'il est à l'envers car il est destiné aux passants et automobilistes du boulevard à qui il est répété avec éclat que « l'A31 bis, c'est maintenant ». Ce mardi matin, il n'y a manifestement pas que pour l'autoroute que c'est maintenant : pour la nouvelle voie et la nouvelle vie du Medef Moselle sous forme d'une union des entreprises 57,  c'est maintenant et même « tout de suite ». Mais d'abord, retour sur l'ambiance.

Radical

Dans un des espaces vitrés sur la gauche, les adhérents venus participer à l'assemblée générale ont vu au passage quelques-une des figures historiques de la maison en grande discussion avec Paul Arker et Jean Poulallion assistés de Géard Pacary le délégué général. Pas de heurts ou de grands gestes mais manifestement ça ne rigole pas. Quelques-uns des présidents passés comme Jean-Pierre Lucas ou des administrateurs historiques comme Claude Caillet ou Patrick Ménard en sortent peu après, d'accord sur la nécessité d'évoluer mais un peu surpris quand même par « le tempo et son caractère radical ». Maurice Grunwald participera à l'AG et y jouera un rôle dans la mise en place des prochaines structures, les autres préfèrent partir même si, précisent-ils, leur fidélité au Medef n'est pas remise en cause.

 

Qu'est-ce qui a pu provoquer ce chagrin ? Tout simplement la volonté de Jean Poulallion et de son équipe de renouveler complètement,  de manière à la fois symbolique et fonctionnelle, le conseil d'administration plutôt que les traditionnels renouvellements par tiers. Ils s'en expliqueront un peu plus tard. En attendant, c'est devant une assemblée assez confortable et avec un quorum largement atteint que s'ouvre l'assemblée avec une précision apportée :  la présence au sein du conseil des représentants des filières professionnelles ne sera pas remise en cause et se fera dans la continuité.

Equilibre en vue

Paul Arker préside l'assemblée appelée à se prononcer sur les activités de 2017, la projection 2018, l'élection des nouveaux administrateurs mais aussi sur les aspects financiers : le Medef Moselle a presque fini de manger son pain noir consécutif aux grands changements de cotisation de certaines filières. Le résultat négatif qui était de 163 000 euros en 2016 est passé à  -72 000 en 2017 et devrait être à l'équilibre en 2018. Le côté militant des adhérents individuels et les efforts de gestion ont réussi à gommer les effets des  réductions de participations au plus fort de la crise de 2008-2009. Les 9 années de la présidence Arker auront commencé avec  ce passage difficile et coïncidé avec ce redressement.

 

L'élément  sera ensuite mis en évidence par Jean Poulallion mais en attendant c'est au président sortant de faire son discours de bilan et de prospective. Il le fait  avec sérénité en rappelant que sa « motivation et ses convictions restent intactes. Nous avons vécu la crise et trois présidences de la République différentes mais le gouvernement n'a pas résolu le problème de la compétitivité et des marges. Au contraire, le chômage s'est longtemps accru et les mesures touchant les entreprises se sont compliquées. Face à cela nous avions un Medef de combat pour la vérité. Pierre Gattaz a dit les choses et fait comprendre que si les entreprises gagnent c'est le pays qui gagne ».

Sortir de la seule réaction

Aujourd'hui, poursuit Paul Arker, « le discours du nouveau président de la République inspire une certaine confiance et va dans la bonne voie. Le Medef doit évoluer et vérifier qu'on ira bien au bout des promesses. La nouvelle présidence en Moselle, les nouveaux administrateurs sont une chance pour rassembler et évoluer. Nous devons être dans l'anticipation plus que dans la réaction car l'époque a changé. Le flambeau que nous tenons en Moselle depuis 80 ans éclairera aussi ce chemin ».

 

L'échange avec le Préfet de la Moselle sur la situation et les attentes des différentes filières clôturent la matinée. On y entend énormément parler, et sur tous les tons, de la difficulté des entreprises à recruter et plus globalement du manque d'attractivité de la région. L'écoute et les propos du représentant de l'Etat sont constructifs et on va donc pouvoir passer à la deuxième partie de la journée, celle de l'assemblée générale extraordinaire qui va correspondre, en début d'après-midi, à la naissance de l'UE 57, union des entreprises de Moselle.

L'union ouverte

Les aspects statuaires ont leur importance et ils ont été débattus mais c'est le commentaire par Jean Poulallion (nouveau président depuis la réunion du CA quelques minutes auparavant) de la composition du conseil et du bureau qui permettra de comprendre les nouvelles orientations et toute une série de signaux. Le patron de Metzger montrera qu'il n'a pas oublié les notions de stratégie et de nuances apprises à Sup de Co puis appliquées dans des grands groupes pendant la première partie de sa carrière. Tout se tient et tout a un sens...au moins !

 

Equipe renouvelée et féminisée : c'est Laeticia Burckhart (Impretex)  qui sera citée en première pour sa fonction de trésorière et de vice-présidente entrepreneuriat. Suit un quatuor d'hommes,  Stéphane Lehning, PDG des laboratoires Lehning vice-président en charge des mandats (représentation des entreprises) et secrétaire,  André Bousser (AB Serve) au développement des entreprises et aux relations avec les adhérents, Joseph Parilla (JFA Associés) au développement de l'emploi et des compétences, Fabien Schmitt (Ferco) aux relations avec les organisations professionnelles.

 

Corinne Abiven (Néolia Logistic), Laurent Barbieri (Malézieux), Anne Buensoz (Pierron), Martin Feuchter (CS Audit) se retrouvent au début de cette liste avec Eric Hassan (Auchan) vice président en charge de la distribution et de la logistique. Jean-Christophe N'Guyen Van San et Blaise Taffner sont eux aussi vice-présidents alors que Thomas Lereboulet, Philippe Lerouvillois (Valo Prest), Didier Martzel (Gaia), Vanessa Remiatte (Vanefi conseil),  Amandine Zimmerlé (Micro 57) et Fabrice Schmitt (Soprema) complètent une liste à laquelle il faut aussi ajouter les 6 membres de droit liés aux  filières de métiers et deux membres cooptés (des banquiers) et... surprise, des membres invités.

Honneur aux invités

C'est dans ce domaine là que Jean Poulallion affiche avec un mélange de détermination et d'opportunisme (voire de provocation) sa volonté de changer le registre des relations entre les entités économiques pour une plus grande efficacité. Le premier invité est Jean-Pierre George, président d'ELN et grand animateur de Réagir. Bonne prise. Les trois autres sièges sont proposés à la Chambre de Métiers, qui n'a encore pas répondu mais aussi à la CCI (perdue par le Medef) et enfin à la CPME, nouveau nom de la CGPME, le syndicat patronal rival et même localement ennemi  à l'issue d'une campagne sanglante lors des dernières élections à la CCI. « Pas de réponse du rez-de-chaussée » dit Jean Poulallion en faisant allusion à ses collègues logés dans le même immeuble de la place Mazelle.

 

Ajoutez à tout cela un conseil des sages pour lequel on a pensé à certains anciens et vous aurez une idée de l'outil qui se propose de ratisser large pour réunir les entreprises de Moselle. Cela sera-t-il suffisant pour faire bouger les lignes ? On le verra mais le temps de l'UE que laissait largement subodorer le questionnaire à l'intention des entreprises diffusé au cours des dernières semaines, est arrivé.



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Tout foot !
Tout foot !
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Cinéblog
Cinéblog
Livres d\'enfants
Livres d'enfants

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales