Economie

Economie
Knauf va bâtir une usine de laine de roche sur la mégazone d'Illange

Par Aurélia SALINAS • Journaliste de La Semaine • 11/06/2018 à 13h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Le groupe Knauf Insulation a choisi le site de la mégazone d’Illange pour bâtir une usine de production de laine de roche. 110 millions d’euros vont être investis, 120 personnes recrutées sur une surface de 15 hectares. Une annonce qui dote enfin la mégazone d’Illange d’un projet concret après des années d’attente et qui permet à la Moselle de renouer les liens avec une industrie dont elle a longemps payé le déclin.

"Un soulagement énorme, une récompense." Depuis le temps qu’il patiente... Daniel Perlati maire d’Illange attend depuis plus de deux décennies de voir un projet s’installer sur sa mégazone. Alors certes, celui qui rassemble un bel aréopage ce mardi 29 mai, n’est pas aussi grand que ceux touchés du bout des doigts, espérés, abandonnés au fil des années, mais il y est bien là et rien que pour cela le maire est heureux. Cet ancien sidérurgiste a vu l’industrie de sa terre se délabrer. Alors voir un nouveau projet industriel arriver en Moselle, c’est une victoire.

Secret défense

Patrick Weiten rejoint son confrère sur ce point. Le fils de sidérurgiste, par ailleurs président du conseil départemental lance plutôt fier: « On retrouve l’industrie sur notre territoire. » Pour fêter ces retrouvailles, le département n’a pas fait les choses à moitié. Seize personnes sont assises autour des tables d’une des salles de la maison du département à Yutz. L’annonce devait être faite au plus près de la future installation. Jusqu’à ce 29 mai, le secret a été bien gardé. Interdiction pour les élus du secteur de parler à la presse, et à la presse d’en savoir un peu plus avant le jour et la date prévus. « C’est un moment particulier pour une information particulière », commence Patrick Weiten. Et comme le département de la Moselle est toujours propriétaire de la mégazone d’Illange, c’est à lui d’en porter la charge et d’en assurer la destinée. Ce, même si dans la loi et dans les textes, les départements ne sont plus censés s’occuper d’économie. « Oui le département de la Moselle continue à faire de l’économie », martèle le président.

 

Content donc d’introduire le groupe Knauf sur son territoire et plus précisément la filiale Knauf Insulation. C’est elle qui ambitionne de construire une usine de laine de roche sur la mégazone d’Illange. Une première. « Pour nous-aussi, c’est un jour historique. C’est la première fois que nous allons construire une usine de laine de roche de bout en bout », souligne Mark Leverton, directeur général du groupe en Europe de l’Ouest. « Nous sommes très emballés », lance ce Britannique au style décontracté.

« Une véritable volonté de nous accueillir »

Depuis deux ans, le département et les services de l’Etat travaillent sur ce projet en toute discretion. « C’est l’exemple parfait d’un travail de partenariat de tout un territoire », estime Thierry Bonnet, sous-préfet de Thionville. La Moselle et le site d’Illange n’étaient pas les seuls en course. Knauf s’est aussi penché de l’autre côté de la frontière où les qualités en matière d’accessibilité et de positionnement géographique sont à peu près les mêmes. « Quand nous commençons à envisager une nouvelle installation, nous avons toujours trois ou quatre sites puis  nous réduisons notre éventail à deux. Nous procédons alors à une évaluation en interne des sites », explique Mark Leverton. « Nous avons choisi Illange parce que nous avons senti ici une véritable volonté de nous accueillir. »

 

Au Luxembourg, l’affaire était mal engagée. Le maire de la commune retenue, en l’occurrence Sanem, a dit non à ce projet pour des raisons écologiques. « Politiques », corrige Mark Levrton. « Nous nous sommes retrouvés dans une polémique qui ne nous plaisait pas. »

 

La question de l’impact écologique de cette usine n’est pour autant pas été occulté par le département. Autour de la table, deux représentants d’associations écologiques sont présents : Armand Schweitzer, président de l’association illangeoise contre les nuisances industrielles et Bernard Py président de l’association de la sauvegarde de la vallée de la Moselle. Ils ont été conviés à suivre toutes les étapes du projet et notamment une visite d’une usine de laine de roche du groupe Knauf à Leipzig. « Alors que j’étais défavorable au départ, cette visite m’a convaincu. Tout n’est pas parfait mais c’est l’usine propre que je voulais. C’est quand même une pollution, nous serons vigilants. Il y a des efforts à faire, la hauteur de la cheminée est passée de 30 à 60 mètres pour une meilleure dispersion. Je veux plus de vert autour de l’usine et sur les toits. » Les digireants de Knauf,  qui accueillent cette liste d’un air entendu, semblent être familiers des exigences et du franc-parler d’Armand Schweitzer. « Toutes les activités humaines sont susceptibles de polluer. Nous avons pesé le pour et le contre», estime pour sa part Bernard Py. Les deux hommes insistent sur la transparence dont fait preuve Knauf. Tout comme Daniel Perlati. « Il n’y a pas de faux semblants, pas des choses cachées », livre le maire d’Illange.

Le scénario du pire

Du côté de Knauf, on avance des chiffres d’émission polluantes qui sont en deça des limites imposées par l’Europe, la France et la Dreal. Philippe Coune qui gère les questions environnementales au sein du groupe insiste sur les qualités écologiques d’une usine qui ne produit aucun déchet. Il s’appuie aussi sur l’étude de risques sanitaires qui sera menée avant le début des travaux d’installation.

 

Quant aux réserves luxembourgeoises, elles débouchent, selon lui, d’une mauvaise utilisation des chiffres. « Quand nous réalisons des études, nous nous mettons toujours dans le pire des scénarios. Or ce n’est pas ce qui va être émis au jour le jour. Ces chiffres ont été publiés hors contexte et instrumentalisés. » L’usine d’Illange va produire de la laine de roche qui sera utilisée pour ses capacités d’isolation d’abord dans la protection contre le feu mais aussi dans les domaines acoustiques et thermiques. Mark Leverton met en avant le marché porteur dans lequel se trouve ce type de produits dans un pays, la France, qui s’est lancée dans un grand plan de rénovation énergétique des bâtiments. Elle sera d’aileurs l’un des clients privilégiés avec l’Allemagne. L’usine d’Illange ambitionne d’atteindre une capacité de production de 110 000 tonnes par an.

 

Knauf souhaiterait voir l’activité commencer fin 2019. Le permis de construire a été signé par le maire d’Illange pour une surface de 15 hectares. La volonté d’implanter un projet global sur les 100 hectares de la mégazone a donc été abandonné par le département. « On ne voyait plus de grands projets de 100 hectares bouger. Ces quinze hectares sont la bonne dimension et d’autres projets de cette superficie pourront venir s’y ajouter», espère Patrick Weiten, qui savoure déjà les chiffres de celui-là : 110 millions d’euros investis, 120 personnes recrutées, des retombées économiques estimées à 20 millions d’euros par an.
 

Les Luxembourgeois ont dit non

« Le Luxembourg est notre emplacement préféré. »  C'est ce que déclarait Knauf Insulation à nos confrères de l'Essentiel en février 2018. L'annonce du souhait de ce groupe né aux Etats-Unis de s'installer au Luxembourg ou en Moselle avait été faite un an plus tôt. La commune de Sanem au Luxembourg semblait tenir la corde aux yeux de ce fabricant de laine de roche. Sauf que le bourgmestre de cette commune, Georges Engel a dit non pour des raisons écologiques. L'élu a jugé cette activité trop polluante. Pourtant l'entreprise avait donné des garanties : 4 000 tonnes de résidus de production de déchets par an, soit moins que la limite autorisée.   



4 réactions

Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

Par Dominique
 • retraité
15/09/2018 • 13:01

Qui plus est tous ceux qui ont fait venir Knauf sur Illange n'ont meme pas attendu l'avis de la Mission régionale d'autorité environnementale Cet avis a été rendu le 8 aout 2018 bien aprés les discours de Weiten du sous préfet etc...Ils ne savaient donc rien sur les conseils de la mission et il y en a... 

Par Dominique
 • retraité
15/09/2018 • 12:49

La Société KNAUF et l'usine d'Illange c'est:
144 tonnes de poussieres rejetées annuellement.
100 tonnes d'oxyde d'azote.
20 tonnes de monoxyde d'azode.
280 tonnes d'oxyde de soufre.
6 tonnes de chlorure d'hydrogene.
1 tonne de fluorure d'hydrogene.
28 tonnes de phénol.
14 tonnes de formaldehyde.
168 tonnes d'ammoniac.
Bref une bagatelle ,donc merci a Mrs Bernard Py,Armand Schweitzer et Mr Perlati pour favoriser le venue de cet industriel qui ne pollue pas ou peu comme ils le disent si bien.Ont ils seulement lu l avis de l'autorité environnementale et son pavé de 16 pages .J'en doute fortemment au vu de leur enthousiasme! De plus le rejet des eaux usées se fera par la station d'épuration de Guénange qui est pour les eaux domestiques et non pour les industrielles!!!
Tout çà pour 110 emplois!Vraiment merci beaucoup. 

Par Jean
 • Professeur
26/07/2018 • 20:41

La société KNAUF PACK NORD, à Verberie, au sud de Compiègne, a cessé son activité en juillet 2002, un dossier administratif contenant un diagnostic de pollution des sols et des eaux au lieu du site a été envoyé à la préfecture en décembre 2002.
Les conclusions de ce dossier font état de la présence de pollutions des sols par du chrome, du plomb, des hydrocarbures et des pollutions des eaux souterraines par des solvants chlorés et du manganèse.
https://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=1&index_sp=60.0070 

Par Jean
 • Professeur
17/07/2018 • 23:35

Philippe Coune, qui gère les questions environnementales au sein du groupe Knauf, insiste sur les qualités écologiques d’une usine qui ne produit aucun déchet. Ah bon ? Alors comment expliquer ce qui s'est passé en Belgique près de Liège ? https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_le-rapport-sur-les-particules-fines-d-engis-est-connu-ce-sont-des-gypses?id=8119241 

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Cinéblog
Cinéblog
Elle dévore !
Elle dévore !
Les éditos
Les éditos

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales