https://www.caisse-epargne.fr/lorraine-champagne-ardenne/particuliers/au-quotidien/produit-carte-crypto-dynamique

Metz

Collectivités
Sillon Lorrain : la Lorraine de l'envie

Par Jean-Pierre JAGER • Journaliste de La Semaine • 01/05/2018 à 08h05

Commentaire Envoyer Imprimer

« On va finir par recréer la Lorraine » chuchote en souriant Jean-Luc Bohl juste après avoir conclu les travaux du Sillon qui venait de voter pour l'entrée de la Communauté Orne Moselle au rang de membre associé.

Oui, mais la Lorraine des envies pourrait-on même préciser ! Les nouveaux territoires qui, depuis quelque temps, choisissent de se lier aux villes fondatrices du Sillon Lorrain que sont Epinal, Nancy, Metz, Thionville et leurs agglos le font sous le régime de territoire associé sans droit de vote. Il en est ainsi du Bassin de Pompey, de Saint-Dié, du Val de Fensch, de Neufchâteau, de Lunéville et à présent de l'Orne. Un esprit d'ouverture qui s'est aussi traduit par l'accueil du président de l'université en ouverture de la dernière réunion pour échanger sur les projets. Bref, un outil à un million d'euros par an comme l'a dit André Rossinot et qui a permis de faire avancer des dossiers aussi essentiels que le plan Campus et le label Lorn' tech. C'est la mise en œuvre d'un programme permettant un soutien direct aux start-up et une présence à la fois nationale et internationale de Lorn'tech qui sont les objectifs de l'année. Dans ce cadre des financements ont été décidés à hauteur de 80 000 euros pour  une visibilité lors du GEN 2018, une présence transfrontalière et des échanges avec les acteurs innovants au sein de Cinestic.

Limédia et l'avenir

C'est une belle aventure que celle de la BNR, bibliothèque numérique de référence. C'est même devenu après le plan Campus et Lorn'tech le troisième fait d'armes glorieux du Sillon.

 

Lancée il y a quelques années par le ministère de la Culture cette BNR devait avoir pour site expérimental en Lorraine la bibliothèque de Nancy. Et c'est André Rossinot qui avait proposé et obtenu que la démarche soit en fait appliquée aux bibliothèques des villes du Sillon Lorrain, c'est-à-dire Nancy, Metz, Epinal et Thionville. Une autre allure et une diversité de richesses qui rendaient le dossier passionnant même s'il n'a pas été simple. L'Etat y a mis du sien en finançant 70% des 3 millions d'euros de coût. Tous contents... Tout cela est fort bien et l'heure de la découverte du produit a sonné.

 

 

Le 14 avril dernier, dans les villes et aussi dans la foulée du conseil syndical du Sillon Limédia a été présenté. Il s'agit du premier acte sous forme d'un kiosque donnant accès à plus de 100 000 médias. A la rentrée, deux sites complémentaires seront présentés qui permettront de valoriser  le patrimoine numérisé des bibliothèques  puis le contenu de la presse ancienne en Lorraine. « C'est un symbole fort pour la lisibilité de la Lorraine et une invitation à la découverte réciproque » a dit André Rossinot. « On est candidats pour BNR 2 » a ajouté Michel Heinrich, maire d'Epinal soucieux d'intégrer aussi les territoires associés comme Lunéville qui venait de faire part de son potentiel. « Il s'agit-là d'un retour de l'histoire précise Dominique Gros en rappelant que la disponibilité du patrimoine écrit n'a pas toujours été évidente, loin de là. C'est la révolution qui l'a enfin mise sur la place publique. » « La BNR consolide l'idée de la Lorraine que nous avons en reliant les intelligences » conclura Pierre Cuny le Thionvillois avant que Patrick Thil pour le Grand Est n'apporte lui aussi son soutien tout en insistant sur l'importance du papier et de l'imprimé.

Et nous prudents

Voir cet épisode de la BNR s'ouvrir sur une première étape qui est surtout celle d'un type de kiosque à média que l'on trouve (en moins fin peut-être) sur le marché et chez les opérateurs téléphoniques nous a laissé un sentiment mitigé. Ici qui plus est il est gratuit pour  les inscrits dans les bibliothèques en sachant par exemple qu'à Metz cette inscription elle-même est gratuite... Tout lire ou tout survoler en streaming est un cadeau supplémentaire fait à des  lecteurs devenus virevoltants. Le modèle économique pour les producteurs de contenu que sont les journaux semble assez aléatoire dans ces conditions là. Voir l'existence de la BNR se traduire par une mise en commun d'œuvres du patrimoine ou par la création de services innovants comme l'avait rappelé le représentant de la DRAC  nous eût semblé moins scabreux en guise d'ouverture.



1 réaction

Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

Par Vigile
 • retraité
05/05/2018 • 17:39

Encore un de ces "machins" dont on se demande bien à quoi ils servent, sinon à flatter la vanité d'élus en mal de notoriété ! 

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Les éditos
Les éditos
Cinéblog
Cinéblog
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Tout foot !
Tout foot !

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales
espace_abonnes_2.png