https://www.caisse-epargne.fr/lorraine-champagne-ardenne/particuliers/au-quotidien/produit-carte-crypto-dynamique

Débats

La chronique de Jean-Marc Louis
Réserve personnelle

Par Jean-Marc LOUIS • Correspondant de La Semaine • 23/04/2018 à 15h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Le gouvernement vient de rendre publique sa stratégie pour l’autisme. Les objectifs consistent à renforcer tout d’abord la connaissance de l’autisme et la formation des personnels. Et ce pour une intervention des plus précoces, notamment dès la maternelle. Emerge aussi le souci de favoriser l’inclusion sociale des adultes autistes et de soutenir l’environnement familial. Tout cela ne peut qu’appeler l’adhésion de tous.

Reste cependant à savoir si les auteurs de ce plan ont pris la mesure des enjeux de leur démarche. Ce qui serait souhaitable pour que l’on ne se retrouve pas à plus ou moins long terme devant le même constat de superficialité voire d’échec laissé par les trois plans lancés depuis 2005. Une réponse crédible a un coût surtout si l’on veut mettre en place, dans le cadre de l’Ecole, des modalités d’accueil spécifiques qui ne sauraient se limiter à des aménagements de scolarisation en termes de lieux et de temps. La création de postes d’accompagnement s’avère nécessaire mais surtout la formation des personnels qui se doit de dépasser l’information. Car il s’agit là de casser des représentations, les a-priori, les mécanismes de défense devant ce qui peut être perçu comme l’approche d’une différence alors que ce n’est que de l’autrement.

 

Cela dit, ma réserve personnelle n’est pas liée à ces obstacles mais bien plus à l’expérience que j’ai pu tirer de mon engagement pour répondre aux besoins des enfants intellectuellement précoces et de leur famille. Certes l’étiologie des problématiques n’est pas la même mais c’est la démarche de prise en compte de la précocité intellectuelle que je ne voudrais pas voir se reproduire pour l’autisme. Mobilisation il y a eu : inscription dans la loi d’orientation de 2005 sur l’Ecole, circulaires, mesures d’accompagnement… Au commencement tout était centré sur la personne, enfant ou adulte, ses particularités psycho-affectives, celles liées à  son rapport au monde et aux autres, à la connaissance. Puis on a vu émerger des « gourous » médiatiques créant des officines qui ont enrobé le tout de discours scientifiques  assaisonnant la précocité intellectuelle de quelques zestes de « dys » voire d’autisme, oubliant la personne. Tout cela générant la plus belle des confusions.

 

Et puis « quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots » nous rappelle Jaurès. Et la précocité intellectuelle est devenue surdouement, haut potentiel avec pour conséquence de braquer l’idéal républicain de l’Ecole et de semer l’incompréhension au sein de la société qui ne comprend pas que ce qui est perçu comme un  avantage  puisse être …un désavantage qu’il faut pallier. Du coup, silence radio désormais sur la question au niveau institutionnel, l’Ecole est à la peine et les familles toujours aussi désorientées. Puisse cela être évité à la cause de l’autisme et rappeler que la personne autiste est avant tout une personne. 



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Tout foot !
Tout foot !
Elle dévore !
Elle dévore !
Les éditos
Les éditos
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales
espace_abonnes_2.png