https://www.caisse-epargne.fr/lorraine-champagne-ardenne/particuliers/au-quotidien/produit-carte-crypto-dynamique

Metz

La critique de Béatrice Arvet
« Victime de mes élèves en 150 preuves », d'Anne de Rancourt, aux éditions Leduc

Par Béatrice ARVET • Correspondante La Semaine • 18/04/2018 à 14h00

Commentaire Envoyer Imprimer

On la savait affublée " d'ados d'appartement " qui lui en faisaient voir de toutes les couleurs. Voilà maintenant que ses élèves la torturent. Et elle le prouve en 150 vignettes d'un humour vengeur assez jubilatoire. Évidemment l'allemand n'est pas la discipline la plus motivante pour des " petits " diables (deux têtes de plus qu'elle ! ), qui ne manquent ni d'imagination, ni d'intelligence " artificielle " lorsqu'il s'agit de faire tourner leur professeur en bourrique.

L'afficher sur Facebook de dos au moment où elle ramasse une craie par terre, forcer la porte de la salle des profs pendant sa pause café afin de déplacer un contrôle, lui envoyer parents et avocat pour avoir sanctionné une faute disciplinaire... représentent quelques exemples de leurs esprits facétieux. Sans compter le tout-venant : les regards ravis quand elle est malade, les trop choyés rebelles à l'autorité, les tenues laissant apparaître le " string nécessaire ", les épidémies de poux, leur jeunesse insolente, les odeurs de zoo... Courageusement – elle ne risque rien, ils ne lisent pas !! - celle qui a connu dix-neuf ministres de l'Education prend sa revanche avec un portrait mordant de ces tyrans, " très ouverts sur eux-mêmes ", parlant un " français Canada dry ", certains d'être uniques au monde, cliqueurs compulsifs, convaincus que la craie, le papier ou mai 68 font partie du XVIIIe siècle. Râleuse chronique ou réelle victime, Anne de Rancourt ? On lui a posé la question.
 

Anne de Rancourt, êtes-vous parano, ronchon ou une héroïne des temps modernes ?

Que diriez-vous de « une héroïne des temps modernes un peu ronchon et un peu parano », mais toujours prête à rire d’elle-même en brocardant simultanément ses cibles préférées : les ados. Ils ne savent pas qu’ils vont être un jour des « ieuv » ni que j’ai été moi-même ado. C’est marrant, non ?

 

Vous n'exagérez pas un peu ?

Bien sûr que si ! C’est tout l’art de la caricature et de la tendresse vacharde.

 

Sont-ils tous aussi pervers ?

Vous savez bien - c’est d’actualité à la SCNF - qu’on ne parle jamais des trains qui arrivent à l’heure. Je tenais surtout à dénoncer l’évolution des enfants-rois en ados-rois que chacun peut constater autour de soi. La majorité de mes élèves étaient adorables et me saluent avec affection quand on se croise… j’ai adoré enseigner, mais croyez-vous que cela eût fait un livre drôle ?

 

Certains de vos élèves ont-ils réagi à ce texte ?

Pas encore, mais je fais confiance aux lecteurs de La Semaine pour me dénoncer auprès de leur progéniture. Et puis, en vrai, j’ai cessé d’enseigner il y a 4 ans : mes anciens élèves sont donc tous sortis de la période incriminée. (Sachez que j’ai pris une assurance-vie et que mes quatre fils sont de vraies baraques, les gars.)

 

Qu'est-ce que l'écriture pour vous ?

Mon moyen d’expression le plus jubilatoire. Et vous savez, je n’écris pas que des choses caustiques comme « Victime de mes élèves en 150 preuves », tenez : « Il faut rentrer maintenant » (Les Paraiges) est un roman, une fiction tout à fait « classique » qui provoque des émotions.

 



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Tout foot !
Tout foot !
Elle dévore !
Elle dévore !
Cinéblog
Cinéblog

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales
espace_abonnes_2.png