Economie

Immobilier
Mydomus, l'appli lorraine qui veut rétablir le contrat de confiance entre bailleurs et locataires

Par Aurélia SALINAS • Journaliste de La Semaine • 07/03/2018 à 07h00

Commentaire Envoyer Imprimer

La plateforme Mydomus permet de simplifier la vie des locataires et des propriétaires. Elle propose notamment l'édition de contrat de bail et de quittance de loyer. Un site et une plateforme portés par Jean-Pascal Launay et son associé Emmanuel d'Hardemare.

Au fond du couloir à droite : c'est là, dans les locaux de Synergie qui regroupe les pépinières d'entreprise de la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de la Moselle, que se cachent les bureaux de Mydomus. Deux pièces lumineuses sans vis-à-vis. Une description à la sauce immobilière pour évoquer cette petite entreprise qui commence à se faire un nom.

La matrice

Mydomus, c'est d'abord l'histoire d'un homme : Jean-Pascal Launay. Après des études à Lyon, il a rejoint le Luxembourg pour des raisons professionnelles. Il travaille dans l'audit comptable jusqu'à ce qu'arrive sa 33e année et qu'il commence à se poser des questions. « J'avais envie de faire autre chose sans savoir réellement quoi », explique-t-il. Sans projet, il choisit néanmoins de quitter son boulot. « Je passais beaucoup de temps au restaurant et dans ma voiture. Ma vie ne pouvait pas ressembler à cela. »

 

Jean-Pascal Launay commence à retaper des appartements à Nancy qu'il avait achetés avec des copains. « Je me suis remis à l'électricité et à la peinture et cela m'a libéré l'esprit. J'avais du temps pour réfléchir, j'ai repris confiance en moi et en ma capacité de faire », raconte-t-il. Rénovés, les appartements ont ensuite été mis à la location.

 

Jean-Pascal Launay se souvient d'une remarque récurrente au cours des visites : « Cet appartement ressemble vraiment à la photographie de l'annonce. » Cette phrase a servi de déclencheur à la construction de son projet construit avec un associé, Emmanuel d'Hardemare. D'autres constats ont permis de le forger de manière plus aboutie. Le fait que l'utilisation de matériaux nobles dans la rénovation d'appartements ne soit pas assez mise en valeur, la peur récurrente de tomber sur des locataires indélicats alors qu'une étude montre que 98% payent leur loyer, le parcours du combattant que représente la constitution d'un dossier de location et cette impression désagréable de passer un concours pour obtenir ledit bien.

 

Ce retour d'expérience a donné naissance à un outil de gestion locataire sur internet : un site et une application mobile baptisés Mydomus, un nom qui symbolise le côté traditionnel de la maison avec la racine “dom”, et l'idée d'appropriation avec “my”. Cette plateforme permet de cerner les locataires et les propriétaires, en posant à chacun quatre questions fermées, propose l'édition de contrat de bail et de quittances de loyer. « On apporte la matrice mais c'est à eux de remplir les contrats », précise Jean-Pascal Launay qui insiste sur un mot : collaboration. Les services proposés sont ainsi soumis à une contribution libre.

Contribution libre

Un tarif indicatif est signalé mais les utilisateurs peuvent verser la somme qu'ils jugent juste « de 0 à 1000 euros. C'est un pari. Nous voulons miser sur le côté communautaire ». Une identité qui se vérifie aussi avec le fonds solidaire et communautaire de garantie sur lequel l'équipe de Mydomus est en train de plancher. Les membres de la communauté pourraient se porter garant de locataire en difficulté. Autre pôle développé sur la plateforme : le carnet d'entretien numérique du bien. Une fiche d'identité qui permet de savoir où on met les pieds, par exemple en matière de consommation d'énergie. « Nous voulons restaurer la confiance entre le locataire et le propriétaire. Nous pouvons apporter un vrai service de transmission sur le biens. » Les données seront disponibles de façon digitale mais également stockées sur une clé USB. Ce projet bénéficie du soutien du ministère de l'Ecologie.

 

Testée durant près d'un an, la plateforme entre aujourd'hui dans une utilisation concrète. « Il faut que ce soit facile et pratique », résume Jean-Pascal Launay. Il cible surtout les locataires. Le projet bénéficie de nombreux soutiens. La CCI l'accompagne depuis 2015, il a été lauréat du Réseau entreprendre en 2016. Il est financé par le ministère de l'Ecologie, BPI France et la région Grand Est. Il vient de recevoir le prix de l'innovation de Metz Métropole. Reste maintenant à Mydomus à entrer dans la vie des locataires et des propriétaires.   

 



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Tout foot !
Tout foot !
Cinéblog
Cinéblog
Les éditos
Les éditos
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales