Economie

Agriculture
Aviculture : la Moselle parie sur le poulet Label Rouge

Par Gaël FORMENTIN • • 13/02/2018 à 11h45

Commentaire Envoyer Imprimer

Peu développée en Moselle, l'aviculture se structure. La Chambre d'Agriculture vient de lancer une nouvelle filière adossée aux attentes des consommateurs et à celles des producteurs : le poulet cou-nu noir estampillé Label Rouge, une marque d'exigence, de qualité et de traçabilité. Pour l'heure, six agriculteurs du sud du département ont décidé de miser sur ce nouveau débouché.

En Moselle, l'aviculture fait figure de niche. Peu de producteurs, pas d'abattoir. Et tout, ou presque, à bâtir. Ce pari, la Chambre d'Agriculture de la Moselle est en passe de le réussir avec la signature des premiers contrats de production, jeudi 25 janvier, de poulets cou-noir Label Rouge « élevés en Moselle », entre six agriculteurs du sud du département et l'Organisme de défense et de gestion (ODG) Alsace Volaille chargée de structurer la filière.

 

« C'est une étape dans l'évolution que l'on souhaite voir depuis plusieurs années. L'agriculture mosellane est assise sur les grandes productions en crise depuis un moment. Cette nouvelle activité apporte de la valeur ajoutée », explique Antoine Henrion, président de la Chambre départementale, « l'originalité de la démarche réside dans le fait de produire uniquement ce que le consommateur va être en capacité d'acheter », sans faire la course à la productivité. Autant parler de petite révolution dans un monde agricole longtemps enclin à produire plus pour au final, gagner moins.

Une nouvelle valeur ajoutée

Avec la volaille, la Chambre d'Agriculture, pragmatique, imagine une nouvelle opportunité en phase avec les attentes de la société. « Le marché de la viande blanche se développe. La consommation des ménages est en léger retrait, mais la part des volailles de qualité augmente », souligne Clotilde Girard, chargée de la diversification et de l'innovation. Manger moins, mais manger sain et local, l'idée fait son bonhomme de chemin. En optant pour un Label Rouge, insigne national synonyme de qualité et le poulet noir à cou nu, une souche rustique réputée pour la tendreté de sa chair et sa résistance aux bactéries, « nous voulions nous différencier dans le bon sens ».

Un cahier des charges précis

L'obtention du Label, prévue pour septembre prochain, exige le respect d'un cahier des charges draconien. Le bâtiment ne doit pas dépasser 400 mètres carrés ni accueillir plus de 4 400 poulets. Soit une densité de 11 poulets par mètres carré. Ces derniers profitent chaque jour de 2m2 à l'air libre, sur un terrain arboré (20 arbres minimum). L'âge minimum d'abattage est atteint à 81 jours, « contre 30 à 40 en conventionnel », précise Clotilde Girard. Les volailles seront obligatoirement abattues dans un rayon de moins de deux heures, dans les abattoirs Bruno Siebert, à deux pas de Strasbourg et consommées localement. Un handicap supplémentaire, le développement du label ne pouvant se faire qu'au sud de Delme. Enfin, traçabilité oblige, « le nom de l'agriculteur et le lieu d'élevage figureront sur l'étiquette ».

Un revenu moins volatile

Six candidats ont pour l'instant décidé de franchir le cap. Des agriculteurs installés pour la plupart. Des éleveurs souhaitant se diversifier, produire autre chose avec plus de sérénité, assurer la pérennité d'un emploi ou d'une exploitation. « Le prix d'achat de l'animal sera indexé à celui de l'alimentation qui représente la majeure partie des charges dans l'élevage d'un poulet », précise Antoine Henrion, « les éleveurs auront là une visibilité sur leurs marges. » Et bénéficier, grâce à la volaille produite en quantité limitée, d'un revenu mois volatile que les cours du lait ou des céréales.

 



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Les éditos
Les éditos
Elle dévore !
Elle dévore !
Tout foot !
Tout foot !
Cinéblog
Cinéblog

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales