https://www.caisse-epargne.fr/lorraine-champagne-ardenne/particuliers/au-quotidien/produit-carte-crypto-dynamique

Nancy

Autoroute
Où il est question de l’A31 au Conseil municipal de Nancy

Par Pierre TARIBO • Journaliste de La Semaine • 09/02/2018 à 13h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Si l’A31 reste un priorité nationale pour la partie nord entre Thionville et Luxembourg, Bertrand Masson, au nom du groupe de gauche, estime que le compte n’y est pas. Il l’explique lors du débat qui suit la communicatiovn consacrée à la transition écologique.

« Permettez-moi d’évoquer un sujet d’actualité mais tout à fait en lien avec cette communication, et sur lequel nous ne vous avons pas encore entendu. Le 1er février le conseil d’orientation des infrastructures présidé par Philippe Duron, a remis au gouvernement ses propositions pour les mobilités de demain. Ce rapport enterre – n’ayons pas peur de le dire – la ligne TGV Rhin/Rhône, dont le Sillon lorrain s’était encore récemment emparé pour offrir à Nancy, et au territoire dans son ensemble, un débouché sud. Pourtant nous sommes tous ici d’accord pour dire qu’il est important pour éviter  que Nancy reste ce cul-de-sac ferroviaire. Cette commission enterre donc ce dossier en le renvoyant aux calendes grecques. Ici aussi, il convient de demander fortement au gouvernement qui devra rendre ses arbitrages définitifs dans quelques semaines, de revenir sur les propositions contenues dans ce rapport. Il y va des déplacements du quotidien.

 

De la même manière, Nancy et la Meurthe-et Moselle en général sont les grandes perdantes du rapport. Certes, du point de vue autoroutier, l’A31 bis apparaît comme un chantier prioritaire. Chacun aura lu les propositions dans le détail : nous voyons que ce qui, en fait, est considéré comme véritablement prioritaire, c’est la liaison Thionville/ Luxembourg. C’est d’ailleurs assez légitime, compte tenu des enjeux du travail frontalier, puisque près de 100 000 Lorrains franchissent la frontière chaque jour pour se rendre au Luxembourg ou en Allemagne. Mais pour Nancy, rien n’est prévu-ou alors reporté à la fin des années 2020, voire aux années 2030- pour penser le désengorgement que nous constatons aux portes de notre ville. Il suffit d’être sur la RN57 ou sur l’A330 pour constater tous les jours, les embouteillages et les pollutions accrues. »

La commission Duron, ça fait partie de l’ancien monde

André Rossinot ajoute : « La commission Duron, je la traduis comme la commission de la hache. On a choisi sans que ce soit évalué. Cette commission reste un paravent facile  pour le gouvernement. On organisera un débat métropolitain sur le sujet. Il y a des progrès mesurés. On prend pour la première fois en compte les accès sur l’agglomération. L’urgence des travaux sur la partie nord est réelle. L’annonce du péage est une solution qui pourrait descendre plus bas. »

 

Pour Laurent Hénart, « la commission Duron fait partie de l’ancien monde. Je regrette qu’on soit sorti du Grenelle où 70 % des crédits étaient consacrés aux voies ferrées ou navigables. Beaucoup de choses sont passées par là, à commencer par la suppression de l’écotaxe. Il y a une réalité, un risque et une opportunité. La réalité c’est qu’on a parlé de saturation, de l’A31.La voilure des infrastructures routières a été réduite. La  Meurthe-et-Moselle a pris une position commune pour que Nancy  ne soit pas affaiblie. On a mis l’accent sur les échangeurs de Bouxières-aux-Dames et de Brabois. On a pris une position adaptée au temps présent qui doit sauvegarder les choses L’abandon de Rhin/Rhône est un risque . Ce débouché doit rester une priorité. Il y a un appel à cohérence. Il faut amener l’Etat à investir. »

 



1 réaction

Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

Par Vindilis
 • Président de l'Association UCIROUTHE
09/02/2018 • 14:07

L'ancien monde, effectivement, tout miser sur la route, un peu sur le rail est une hérésie monumentale. Vouloir continuer à utiliser le "SOL" comme support de contact est une solution dépassée, alors qu'il existe tout un espace quasi infini au dessus des 4,30m réglementaires. A ce niveau, il est facile de faire circuler un moyen de transport, rapide, facile, écologique, comme il en existe depuis plus d'un siècle à Wuppertal, en Allemagne. La solution novatrice s'appelle "Supraways" http://www.supraways.com/
Je suis persuadé que l'idée de projet est en train de prendre forme entre Thionville et Luxembourg et je rêve d'une ligne Luxembourg, Thionville, Metz, Nancy .... les sommets des Vosges.
Yves CLÉMENT, promoteur bénévole du PRT Personal Rapid Transit (monorail). 

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Cinéblog
Cinéblog
Les éditos
Les éditos
Livres d\'enfants
Livres d'enfants

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales
espace_abonnes_2.png