Littérature

La critique d'Anny Marzolin
"A + 1 = un alphabet à compter" de Bruno Gibert chez Saltimbanque éditions

Par Anny MARZOLIN • • 07/02/2018 à 11h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Le mot « alphabet » fait penser à un imagier et ce n’est pas totalement faux, mais l’association alphabet-compter déconcerte. Quant à la graphie A+1=, si elle incite les allergiques aux équations à se sauver, qu’ils reviennent vite vers cet album extrêmement astucieux.

Quatre ans tout pile (testé, c’est promis), l’enfant écoute la règle du jeu. Le démarrage est tout doux : un grand A sur la page de gauche et une ligne de points jaunes, comme des gommettes, surmontés des lettres de l’alphabet. Seul le A est noir. Page de droite, des dessins d’arbre, âne, abricot et assiette dont le petit entend bien l’initiale en prononçant les mots. Pour A+1, déplacement du doigt de l’enfant vers la droite et sa reconnaissance du B est corroborée par les images de bol, bateau, baleine. C+2 ne pose pas de problème, puisque la gommette du C est noire, le doigt du petit s’arrête bien sur le E. Très vite apparaît un signe « - » invitant à un déplacement vers la gauche et L-6 amène le petit doigt sur le F, illustré par fleur, feu, fourmi…

 

Dans Ma petite fabrique à histoires, Bruno Gibert invitait les enfants à folâtrer avec les phrases. Dans cet album, par le divertissement encore, il suscite l’intelligence des plus jeunes tant il est vrai que réfléchir est un jeu.



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Tout foot !
Tout foot !
Cinéblog
Cinéblog
Les éditos
Les éditos
Livres d\'enfants
Livres d'enfants

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales