https://www.caisse-epargne.fr/lorraine-champagne-ardenne/particuliers/au-quotidien/produit-carte-crypto-dynamique

Metz

Portrait de youtubeur
Dans la cuisine du youtubeur culinaire Clément Stempert

Par Camille MALNORY • Journaliste à La Semaine • 04/02/2018 à 12h00

Commentaire Envoyer Imprimer

Amoureux de la mayonnaise et de la sauce tomate maison, Clément Stempert se veut un pédagogue de la cuisine de tous les jours, imaginative mais facile à faire et économique dans les vidéos qu'il publie sur sa chaîne Youtube « La cuisine de Clément ».

Il aime la musique. Clément Stempert, 24 ans, commence l'entretien assis dans sa cuisine à pois, mains autour d'une tasse de thé, en racontant son amour pour la French Touch qu'il découvre grâce à sa sœur, les chansons de Brassens que ses parents écoutent en boucle. Puis, il coule sur la cuisine, son autre passion qui l'a poussé au lycée hôtelier Raymond-Mondon puis à lancer la chaîne La cuisine de Clément. Enfant, le jeune homme obligeait sa grand-mère Lucie à sortir ses casseroles pour qu'il puisse jouer. « Mes premières recettes étaient faites d'eau et d'air, ma grand-mère me trouvait “pelant” (fatigant) », se rappelle-t-il, sourire banane qui se retrouve sur ses lèvres dans toutes ses vidéos.

 

L'amour de la bonne cuisine familiale lui vient d'elle et de son autre mamie, Raymonde, ancienne serveuse dans un restaurant « très classique » près d'Angers. Au collège, il découvre le chef cuisinier anglais Jamie Oliver dans une cassette vidéo diffusée en cours de langue. « J'ai tout de suite trouvé ça génial, mais je me suis dit que ce n'était pas pour moi. »

Romarin et abricot

Ado, ce grand garçon aux innocents yeux noirs veut quitter Longwy « où il ne se passe rien » et s'oriente vers un bac technologique en hôtellerie à Metz. En salle, il apprend les codes, à « nettoyer des couverts en argent au vinaigre et les comptoirs en zinc ».

 

Arrivé en première, son stage en cuisine « dans un Mercure » près de Châlons-sur-Saône se passe mal, « un chef atroce qui donnait des coups de torchon », il en sort dégoûté. Choisit un BTS en gestion et marketing de l'hôtellerie. Poussé par deux de ses professeurs, il participe à des concours professionnels : Malongo, spécialisé dans le café qu'il a potassé comme un dingue (10e national) et Inventons lait, qu'il remporte grâce à un cocktail sans alcool à l'abricot, au lait, tonic et sirop de romarin maison. Son professeur veut l'emmener jusqu'au concours de meilleur jeune barman ; Clément prend la tangente pour « des raisons personnelles » et s'inscrit en licence puis master de management des activités hôtelières à l'IAE de Metz. « Je ne regrette rien, j'ai fait beaucoup d'autres choses », raconte-t-il.

 

L'idée d'une chaîne Youtube de cuisine simple, à son image, lui trotte dans la tête, « parce que tout ce qu'on nous montre à la télé n'est absolument pas réalisable au quotidien ». Jérémy, l'un des fondateurs de l'association les Courtisans qui crée, promeut et diffuse des œuvres audiovisuelles et chez qui il fait ses armes en service civique, le soutient et filme les premières images de La cuisine de Clément. « Les premiers rushs étaient tellement nuls, je n'avais jamais fait ça, Jérémy a été très patient », se remémore le youtubeur. Sa meilleure amie Solène crée le logo, le DJ Brenvik lui enregistre la musique. Clément s'occupe du montage. La première vidéo sort le 8 juillet 2016.

 

« En décembre, j'ai décidé de me donner les moyens. J'ai créé un studio de tournage dans mon salon, trouvé un petit boulot de distributeur de publicités pour pouvoir continuer à développer la chaîne. Je ne veux pas bosser dans une grosse boîte, je préfère continuer à transmettre mon envie. » La réalisation de ses vidéos d’environ cinq minutes lui prend entre cinq et six heures, du test de la recette au montage final. Ses quatre colocataires et amis sont « les premiers cobayes » de ses budda bowl, quiches ricotta-épinards et gnocchis aux courgettes.

 

Depuis ses premiers rushs râtés, le jeune homme a fait du chemin ; affirmé sa patte (pas de script écrit pour laisser place au moment) ; s’est rapidement associé à Maxime, depuis devenu cofondateur de Boire & manger rue de Nancy, qui propose un accord vin pour chaque plat ; remporté le concours 750g des jeunes talents qui vise à promouvoir les cuisiniers-vidéastes en herbe avec une recette de pâtes à la sauce tomate rôtie inspirée du youtubeur irlandais Donal Skehan ; décroché un partenariat avec la marque la Mère Poulard et réalisé des vidéos avec le magazine culinaire Régal.

La mayo en pot ne passera pas

2018 lui promet « beaucoup de projets » encore confidentiels. Son objectif : passer de 1 400 à 10 000 abonnés d'ici deux ans et vivre de sa chaîne. Mais c'est très long. D'autant que Youtube a durci ses règles de monétisation pour les youtubeurs.

 

Fan des cuisines française et italienne « à cause de [ses] origines familiales », de planches en bois (il en a 12) et de livres de cuisine (une cinquantaine), il ne faut pas lui parler de mayonnaise en pot - « ça prend 5 minutes à faire », s’exclame t-il : « C'est important de cuisiner, il y a trop de conneries dans ce que proposent les industriels »... même s'il confesse « adorer manger McDo ».

 

Clément voudrait explorer le bibimbap coréen et a envie d'aller voir directement sur place comme les gens mangent dans le monde, comme le globe cooker Fred Chesneau. Sa recette fétiche : « La bolognese, qu'on peut utiliser partout et congeler. De toute façon, il n'y a rien de mieux qu'un plat de pâtes. » D'ailleurs, au menu de ce soir du 22 janvier , c'est « gratin de penne au poulet ».

 



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Les éditos
Les éditos
Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Elle dévore !
Elle dévore !

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales
espace_abonnes_2.png