Culture

Coup de projecteur à Nancy
Didier Manuel, super héros du Totem

Par Céline LUTZ • Journaliste de La Semaine • 16/09/2011 à 17h21

Commentaire Envoyer Imprimer

Ses travestissements à répétition disent son goût de l'identité multiple et son aversion des conventions. Figure de proue du Totem à Maxéville et chef de file de la troupe Materia Prima, Didier Manuel nous ouvre les portes de son souterrain à l'occasion du Festival International Body Art qui débute vendredi.

À quelques jours de l'ouverture de la porte VI du Souterrain, festival international de Body Art, les tractopelles et autres engins sont en pleine action. Dans la cour de cette ancienne friche industrielle au cœur de Maxéville, Didier Manuel s'improvise chef de chantier. Demain vendredi, le Totem (Territoire Organisé Temporairement en Espace Merveilleux), sorte de Yellow Submarine de la culture underground, ouvre ses portes pour la 6e Edition du festival pluridisciplinaire Souterrain. Un ovni culturel dans le paysage lissé du Grand-Est. Ici le spectacle n'a rien à voir avec le divertissement. Si vous êtes adeptes du théâtre de Rosy Varte passez votre chemin. On vient ici pour se faire bousculer. « Il y a de ma part une vraie volonté de provoquer », lance Didier Manuel. Au Totem, on est loin de la méthode Coué. Depuis qu'il a investi il y a 11 ans les 6000 m2 laissés vacants par les Vins de la Craffe à Maxéville, il poursuit son travail de légiste en découpant, analysant, prélevant des petits bouts d'art vivant. A 43 ans, ce Franco-Américain au physique déroutant est toujours en quête d'identité. Lorsqu'il crée la compagnie de théâtre Materia Prima en 1992, il invente un genre où le physique traduit le chaos, où le corps repousse la limite. Chaque édition du festival lui donne l'occasion à travers une programmation choisie de réfléchir sur cette matière vivante. Erotisé, violenté, écorché, sur-vitaminé, modifié, morcelé, ficelé. Le corps est l'objet de toutes les expérimentations. Le Souterrain est alors la source de cette réflexion donnant naissance à des œuvres organiques et sensorielles. « J'oscille entre pulsion et raison. Il faut du sens derrière tout cet amusement », dit-il. En surface, le Totem ressemble à une fourmilière où chacun se fait cheville ouvrière de la sub culture. En sous-sol, une fois la nuit tombée, c'est tout autre chose. Un Grand cabaret où les clowns ont des allures de héros sortis tout droit d'un film de Russ Meyer et où Dita Von Teese passerait pour une sainte nitouche. Un cabinet de curiosités, un écrin idéal pour la mise en forme des phantasmes de Didier Manuel et de sa troupe. Le dress code met à l'honneur le latex et le cuir bien plus que le tweed et la soie.

500 spectateurs aujourd'hui

« Les gens manquent d'esprit d'aventure », rétorque Didier Manuel à celles et ceux qui le taxent de faire de la culture élitiste pour les affranchis. « Lady Gaga est numéro un alors que lors de nos premières soirées fétichistes on nous prenait pour des dingues. Nous sommes passés de 200 à 5000 spectateurs en 5 éditions », ajoute-t-il. Une forme d'institutionnalisation qu'il ne dénigre pas. Cette année, il compte sur une programmation plus généraliste pour faire grimper plus de passagers dans le vaisseau Cyber-Punk de Maxéville. « Cette année le festival laisse une grande place à la musique avec des groupes prestigieux et une concentration encore plus radicalement orientée vers les arts de la performance », explique-t-il. Du 9 septembre au 1er octobre, le Totem reprend vie avec pour thème « Héroes. Le corps du surhomme du héros grec à Captain América » avec plus de 200 artistes du monde entier, du catcheur Flesh Gordon au groupe Kas Product, d'Erik l'homme lézard en passant par les Double Nelson ou l'effeuilleuse Lily Deslys.

Totem 174, rue des Brasseries
54320 Maxéville.
Tel: 03 83 37 54 53.
Programme sur www.souterrain-totem.org

Cet article est paru le 8 septembre dans l'hebdomadaire La Semaine n° 76. Pour lire le journal dès sa parution, abonnez-vous



Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log
Elle dévore !
Elle dévore !
Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Cinéblog
Cinéblog

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales