Nancy

Onville
A la découverte de Mademoiselle Adrienne Jouclard

Par Aurélia SALINAS • Journaliste de La Semaine • 05/05/2010 à 14h02

Commentaire Envoyer Imprimer

Onville a sa Mademoiselle célèbre. Il ne s'agit pas de Coco mais d'Adrienne Jouclard, une peintre qui est née dans ce petit village meurthe-et-mosellan en 1882. Son village natal lui rend hommage en exposant 150 œuvres dans la toute nouvelle salle des fêtes.

maire_onvilleOnville est un village tranquille de 530 habitants. Le maire, Gilles Jolain, y vit son troisième mandat. La mairie se trouve au 1, rue de la Mairie. Difficile de faire plus simple. Pas très loin il y a un château à vendre pour 800 000 euros. Le lieu abritait une maison de retraite qui depuis a  déménagé. Les Onvillois travaillent surtout à Metz ou à Pont-à-Mousson. Dans le village, la maison de retraite emploie 10 salariés, le garage 3. Depuis quelques mois, le maire prépare un truc. Disons, un joli coup. Pour inaugurer la nouvelle salle des fêtes, 150 toiles d'Adrienne Jouclard y sont exposées depuis le 30 avril.

La déesse du mouvement

L'artiste est née à Onville. Elle y a ensuite passé toutes ses vacances. Le reste de l'année, elle habitait à Versailles. Sa maison d'Onville était située dans une rue parallèle à la mairie. Plutôt jolie avec de grandes fenêtres et des volets verts. Il y a quelques années, la rue a été rebaptisée rue Adrienne Jouclard. La campagne lorraine a été une des sources d'inspiration de la peintre.  « Elle a peint les travaux des champs, les gens, les lavoirs », explique Gilles Jolain. « En 1924, elle fait un voyage au Maghreb et s'en est inspiré pour ses créations. Ensuite, elle s'intéressera aux chevaux, aux courses, aux cirques. Ce qui lui a valu d'être surnommée la déesse du mouvement », poursuit le maire. Adrienne Jouclard a donc peint sur beaucoup de choses. Elle enseignait également   cet art. Bref, la peinture, c'était toute sa vie. « Je recherche le mouvement, non pour le mouvement lui-même, mais simplement parce que c'est pour moi l'expression de la vie », disait Adrienne Jouclard. Ses toiles sont largement exposées au musée des sports à Paris et au Musée lorrain de Nancy.

Lorsque la rue Adrienne Jouclard avait été baptisée, une exposition avait déjà été organisée. Mais elle était plus petite. Cette fois, le maire a vu plus grand en réussissant à rassembler 150 œuvres. Pour ce faire, il a été largement épaulé par Jean-Michel Varin, galériste parisien, originaire de la région et passionné de Jouclard « On s'est bien trouvé », sourit Gilles Jolain. Les Messins le connaissent parce qu 'il avait ouvert dans leur ville, au détour des années 80, une puis deux boutiques de fleurs à l'enseigne de la Tulipe Noire. Puis il était parti travailler dans le domaine de l'antiquité aux Etats-Unis avant de revenir à Paris pour y ouvrir une galerie.

Le maire est plutôt content d'avoir sa star locale. Ce n'est pas donné à tous les petits villages. Les œuvres exposées ont toutes été prêtées par des collectionneurs particuliers. Chut... le maire n'en dira pas plus. Ses bienfaiteurs souhaitent rester inconnus. Les tableaux seront installés la veille de l'inauguration de la salle des fêtes qui porte le nom d'Odonis Villa, Odon étant le premier vigneron qui a créé Onville. Jusque-là, la salle des fêtes était située tout en haut du village juste à côté de l'église. L'accès n'était pas facile et la proximité des habitations empêchait de faire trop de bruit. Désormais, il n'y aura plus de problème.

Visite guidée

C'est le Rupt de Mad qui borde la nouvelle salle. « Ce n'est pas encore tout à fait fini », prévient le maire. A l'intérieur, on découvre une grande salle de 150m2 et une plus petite de 40m2. Les travaux auront coûté 600 000 euros. Une famille a déjà réservé le lieu pour le week-end qui suit l'exposition consacrée à Adrienne Jouclard. Quant à savoir si les Onvillois connaissent Adrienne Jouclard, c'est une autre histoire. « Certains savent juste qu'il y a une rue à son nom. D'autres l'ont croisé puisqu'elle est morte en 1972 », explique le maire. L'artiste est décédée dans un accident de voiture. Agée de 80 ans, elle conduisait toujours. Elle ne s'est jamais mariée. Sa sœur non plus. Il n'y a donc plus de Jouclard, habitant à Onville. Adrienne Jouclard est enterrée dans le cimetière, pas très loin de sa maison et de ces paysages qui l'ont tant inspirée.



Cet article est paru le 22 avril 2010 dans l'hebdomadaire La Semaine n° 266. Pour lire le journal dès sa parution, abonnez-vous !


Voir la galerie photo

1 réaction

Réagir, Commenter, Répondre...

lire la charte des commentaires              Signaler un abus

Par claudine
 • secrétaire-comptable
09/05/2010 • 21:38

Cette exposition demanderait encore plus passage presse,
Exposition a voir et a revoir seul ou en famille.
merci
claudine 

 
 

Je m'inscris
à la newsletter
Jour de Semaine


 
En soumettant ce formulaire, vous acceptez de recevoir la lettre d'information quotidienne « Jour de Semaine »

Blognotez avec...

avec les journalistes, experts ou passionnés de La Semaine

Livres d\'enfants
Livres d'enfants
Les éditos
Les éditos
Elle dévore !
Elle dévore !
Pierre Tarib\'log
Pierre Tarib'log

Identifiez-vous

espace-abonnes_3.png

newsletter-new.jpg
contact-new-2.jpg
pub-new-2.jpg

Annonces judiciaires et légales